— Starocean / Shutterstock.com

Si le lien entre le sommeil et l’obésité est depuis longtemps étudié chez les adultes et les enfants, de récentes recherches ont montré que le fait de bien dormir contribuait également à prévenir une prise de poids excessive durant les premiers mois de la vie.

« Un tel lien n’avait pas encore été mis en évidence chez les nourrissons »

Publiée dans la revue Sleep, cette nouvelle étude menée par des spécialistes du Brigham and Women’s Hospital visait spécifiquement à combler certaines lacunes dans nos connaissances sur la façon dont le sommeil, ou le manque de sommeil, peut influencer la croissance physique au cours des premiers mois de la vie d’un enfant.

« L’association entre sommeil insuffisant et prise de poids est bien établie chez les adultes et les enfants plus âgés, mais un tel lien n’avait pas encore été mis en évidence chez les nourrissons » explique Susan Redline, co-auteure de l’étude. « Dans cette étude, nous avons constaté qu’un sommeil nocturne plus court, mais aussi un plus grand nombre de réveils durant la nuit, étaient associés à une probabilité plus élevée de surpoids chez les nourrissons au cours des six premiers mois de leur vie. »

Redline et ses collègues sont parvenus à cette conclusion après avoir utilisé des montres portées à la cheville pour suivre l’activité du sommeil chez 298 nourrissons, en recueillant des données sur leurs périodes d’activité et de repos pendant trois jours, à un et six mois de leur vie. Les parents des nourrissons ont également tenu un journal afin de consigner les épisodes de sommeil et d’éveil, tandis que les mesures de l’indice de masse corporelle ont été recueillies tout au long de l’étude.

— KieferPix / Shutterstock.com

L’équipe a constaté que chaque heure supplémentaire de sommeil nocturne entre un et six mois était liée à une diminution de 26 % du risque de surpoids chez le nourrisson. Ceux qui se réveillaient moins pendant la nuit présentaient également un risque moindre de prise de poids.

L’importance d’un sommeil sain à tout âge

« Cette étude souligne l’importance d’un sommeil sain à tout âge », estime Redline. « Des horaires de sommeil cohérents, un espace calme et sombre pour dormir et le fait de ne pas donner les biberons directement au lit y contribuent grandement chez les nouveau-nés. »

S’il est possible qu’un sommeil régulier favorise des habitudes alimentaires plus saines, l’équipe note que d’autres variables, telles que la durée de l’allaitement, pourraient contribuer à la croissance du nourrisson. Elle espère explorer ces possibilités dans le cadre d’une étude de suivi portant sur les deux premières années de la vie.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de