Ce matériau conserve les fruits et légumes pour lutter contre le gaspillage alimentaire

fruits-legumesDes fruits et légumes via Shutterstock

Alors que le gaspillage alimentaire prend de plus en plus d’importance dans nos sociétés consuméristes, une solution novatrice pourrait permettre de conserver les aliments plus longtemps. SooCurious vous présente cette remarquable innovation.

Très fragiles et surtout périssables, les fruits et légumes finissent souvent par se détériorer seuls, avant même d’avoir pu être consommés. Et si la réfrigération permet d’augmenter la conservation des aliments, elle reste une solution complexe logistiquement parlant, mais aussi coûteuse et dommageable à l’environnement.

Fruits-et-légumes

Des chercheurs de l’université Tufts, dans l’Etat américain du Massachusetts, ont donc planché sur la conception d’un revêtement extraordinaire, qui permet de conserver des fruits et légumes sans réfrigération. Pour ce faire, ils ont utilisé de la soie, un matériau très résistant et déjà créé dans la nature par différentes espèces, comme les araignées, papillons et autres insectes.

Les scientifiques se sont servis de fibroïne de soie, une protéine fibreuse qui présente une structure cristalline liquide. Après l’avoir concentrée dans de l’eau à hauteur de 1 %, ils ont plongé dans la solution des fraises, réitérant le processus jusqu’à 4 fois. Puis, ils ont ensuite traité les fruits sous vide à la vapeur d’eau pendant différents laps de temps pour créer un nombre variable de structures en feuillets. Les chercheurs, qui se sont concentrés à disposer des couches d’une épaisseur comprise entre 27 et 35 microns, souhaitaient comparer les effets d’une plus ou moins grande quantité de feuillets.

De la soie du vers à soie
De la soie du vers à soie

Les fraises traitées, tout comme des fraises témoins, furent ensuite stockées à température ambiante. Finalement, au bout de sept jours, les fraises traitées se sont avérées aussi fermes et juteuses qu’au début de l’expérience tandis que celles qui servaient de comparaison avaient perdu de leur couleur et s’étaient déshydratées. Selon les chercheurs, le revêtement a rendu les fraises moins perméables au dioxyde de carbone et à l’oxygène, qui ralentissent normalement la détérioration des aliments.

De la même manière, l’expérience a également été conduite sur des bananes, un type de fruit capable de murir avec la récolte. Et comme pour les fraises, le revêtement a agi comme une protection, ralentissant le taux de maturation et empêchant la peau de ramollir. Au cours de l’expérience, cependant, seul le goût n’a pas encore été testé, ne permettant pas de savoir si la saveur des aliments est restée intacte après le processus.

La décomposition et la résistance des bananes avec et sans dépôt du matériau en soit
Décomposition et résistance des bananes avec et sans dépôt du matériau en soie
Une araignée produit de la soie
Une araignée produit de la soie

L’utilisation d’un tel processus pourrait révolutionner le transport et la conservation des fruits et légumes, mais aussi d’autres aliments, permettant de limiter le gaspillage, voire de réduire le prix de ces denrées. Si ce type d’innovations remarquables vous intéresse, découvrez également cette cellule photovoltaïque extrêmement légère qui pourrait révolutionner notre façon de charger nos appareils électroniques.


Qu’est-ce que la vieillesse ? C’est d’abord perdre la curiosité.

— François Mitterrand