Il est possible que notre mémoire puisse être surchargée. En effet, depuis notre enfance, nous mémorisons toutes sortes d’informations. Il peut s’agir de souvenirs, de choses acquises ou même de détails insignifiants. Pourtant, cela peut aussi nous amener à oublier certaines choses surtout lorsque l’on prend de l’âge. Une étude a suggéré que l’on devrait stocker dans des appareils numériques la plupart de nos souvenirs afin de libérer de l’espace dans notre cerveau. En revanche, la notion de « démence numérique » contredit cette étude puisque, selon le neuroscientifique allemand Manfred Spitzer, si l’intégralité de nos souvenirs est stockée vers des appareils numériques, cela va conduire à une certaine forme d’amnésie.

La « démence numérique », une théorie contradictoire

Lorsque Manfred Spitzer a avancé sa théorie sur la démence numérique, il a affirmé qu’utiliser trop d’appareils numériques pourrait endommager nos facultés cognitives. C’est-à-dire que nous n’aurions plus une bonne mémoire. En revanche, les scientifiques ne sont pas tous du même avis que lui puisque, d’après eux, utiliser des smartphones peut nous aider à libérer de l’espace dans notre mémoire. Chris Bird, un neuroscientifique cognitif de l’université du Sussex, a comparé la manière dont nous utilisons des appareils numériques à la manière dont nous utilisons des bouts de papier.

Dans les deux cas, Chris Bird a affirmé à The Guardian que cela l’avait aidé à libérer du temps et de la place afin de se concentrer sur autre chose. Une équipe de chercheurs venant de l’University College de Londres a décidé de mener une étude sur la façon dont les smartphones peuvent nous aider à libérer notre mémoire. Pour cela, ils ont mis en place un jeu de mémoire avec une douzaine de cercles. Ces derniers étaient disposés sur un écran avec chacun un numéro. Le principe est simple, chaque participant devait déplacer le cercle vers la droite ou la gauche. Celui qui fait un sans-faute reçoit une récompense financière.

Les résultats de l’étude

Pour augmenter le niveau de difficulté, la moitié des cercles ont été classés de grande valeur. C’est-à-dire qu’ils valent 10 fois plus que les autres cercles. Etant donné que les participants ont joué à ce jeu à plusieurs reprises, ils ont été contraints de mémoriser la technique utilisée afin de gagner plus de récompenses. Lors de la première manche, les participants ont été amenés à utiliser leur propre mémoire et lors de la seconde manche, ils pouvaient utiliser un support numérique. Les chercheurs ont donc constaté que c’est lors de la deuxième manche que les participants ont le plus mémorisé la place des cercles.

D’après Sam Gilbert, l’auteur de l’étude, les appareils numériques sont bénéfiques puisque cela permet de stocker des informations importantes. Par conséquent, d’après l’étude, cela augmente la capacité à se souvenir des détails. En revanche, Sam Gilbert a affirmé que les appareils numériques peuvent aussi altérer la capacité mémorielle des individus car ces derniers sont tentés de stocker les informations les plus importantes dans leurs smartphones et n’utilisent leur propre mémoire que pour les informations moins importantes.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments