Effrayant : ce simulateur montre à quel point votre ville s’est réchauffée depuis votre naissance

Des journalistes américains ont mis au point un simulateur accessible gratuitement en ligne qui permet de cibler une ville en particulier et démontre l’impact du réchauffement climatique. Un aperçu plus localisé qui fait froid dans le dos.

 

Un aperçu plus localisé du réchauffement climatique

Le 30 août dernier, le New York Times publiait un article étonnant intitulé « How Much Hotter Is Your Hometown Than When You Were Born » (littéralement « À quel point votre ville s’est-elle réchauffée depuis votre naissance »). Pour élaborer ce simulateur, les journalistes quotidien ont collaboré avec le Climate Impact Lab, plateforme collaborative mise au point par une trentaine d’experts du climat.

Regroupant un grand nombre de données climatiques collectées depuis 1960 à l’échelle mondiale, Le simulateur en question permet une recherche ciblée par ville et propose des prévisions allant jusqu’à l’année 2089. Une initiative bienvenue qui permet de prendre conscience de la vitesse du réchauffement climatique à l’échelle locale.

© New York Times (capture d’écran)

 

Une hausse des températures inquiétante

Il est important de rappeler que le réchauffement climatique est un phénomène global caractérisé par la hausse globale des températures océaniques et terrestres, qui provoquent la hausse du niveau des mers, la fonte des glaciers ou encore des phénomènes climatiques dévastateurs comme les ouragans ou les tornades.

Lorsque vous vous rendez sur la page du simulateur, il vous est demandé de renseigner deux champs : votre localité et votre année de naissance. Son moteur de recherche va ensuite analyser les bases de données dont il dispose afin de vous renseigner sur l’évolution des températures dans votre ville depuis votre naissance et vous proposer des prévisions.

En choisissant Paris, on découvre par exemple que la ville connaissait en moyenne 2 jours dans l’année où les températures dépassaient 32° en 1990. Un nombre de jours qui pourrait grimper et être compris entre 4 et 16 à l’horizon 2070.

© New York Times (capture d’écran)

Savoir se contenter de ce que l’on a : c’est être riche.

— Lao Tseu