sieste
— fizkes / Shutterstock.com

Faire la sieste n’est pas réservé aux bébés et aux jeunes enfants. Les adultes ont tout autant besoin de faire une bonne sieste de temps en temps. Mais attention, il ne faut pas que cela soit trop fréquent. En effet, selon une étude, faire des siestes trop souvent peut avoir des effets néfastes sur la santé.

La sieste excessive est un indicateur et non une cause

Le sommeil a un rôle très important à jouer dans notre santé et notre bien-être. Et si le cycle de sommeil nocturne est souvent considéré comme le plus important, il ne faut pas oublier les siestes. En effet, une petite pause dodo dans la journée présente de nombreux bénéfices, notamment la réduction du stress et de la fatigue, l’amélioration de l’humeur, mais aussi des performances physiques. Mais il ne faut pas oublier que tout excès est nocif, et c’est valable même pour les siestes.

Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Hypertension, les siestes trop fréquentes sont associées à des risques plus élevés de problèmes de santé graves. Plus précisément, les siestes excessives ont été associées à un risque 12 % plus élevé de développer une hypertension artérielle et un risque 24 % plus élevé d’avoir un accident vasculaire cérébral ischémique par rapport aux personnes qui ne font pas de sieste du tout. Les chercheurs ont cependant précisé que la sieste n’est pas à l’origine de ces problèmes de santé.

Ainsi, la sieste est plutôt un indicateur de problèmes sous-jacents, notamment des problèmes liés à une mauvaise hygiène du sommeil. « Cela peut être dû au fait que, même si faire une sieste en soi n’est pas nocif, de nombreuses personnes qui en font le font parce qu’elles dorment mal la nuit. Or, dormir mal la nuit est associé à une mauvaise santé, et les siestes ne suffisent pas à compenser cela », a déclaré Michael A. Grandner, auteur principal de l’étude, dans un communiqué.

sieste
— Amorn Suriyan / Shutterstock.com

Faire fréquemment la sieste est lié à une mauvaise hygiène de vie

Pour aboutir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé des données appartenant à plus de 350 000 individus, issues de la base de données de l’UK Biobank. Les chercheurs ont sélectionné des participants âgés de 40 à 69 ans et ont notamment exclu les personnes qui avaient déjà reçu un diagnostic d’hypertension artérielle ou qui avaient eu un AVC avant le début de l’étude. Les chercheurs ont divisé les participants en trois groupes en fonction de la fréquence des siestes : il y a ceux qui n’en font jamais ou rarement, ceux qui en font de temps en temps, et ceux pour lesquels c’est une habitude.

Outre les résultats susmentionnés, les chercheurs ont également noté que les individus de moins de 60 ans qui font la sieste de manière habituelle ont un risque 20 % plus élevé de développer une hypertension par rapport à ceux qui n’en font jamais. Il a également été noté que les personnes qui font souvent la sieste ont signalé dans une grande majorité d’autres facteurs liés au mode de vie qui pourraient contribuer à l’hypertension artérielle. Il a été notamment établi que le profil type de ceux qui font souvent la sieste est celui d’un homme avec un niveau d’éducation et un revenu inférieurs, avec des tendances pour le tabagisme, la consommation d’alcool et des problèmes de ronflement et d’insomnie.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments