tombe-egypte
Image d’illustration — hemro / Shutterstock.com

Des archéologues ont annoncé la découverte d’une tombe vieille de plus de quatre millénaires, ornée de somptueux bas-reliefs illustrant le quotidien des anciens habitants de la région.

La dernière demeure de Sénebnébef et Idet

Mise au jour à Dahchour, site localisé à une trentaine de kilomètres au sud du Caire et connu pour abriter des pyramides royales et une vaste nécropole, l’imposante sépulture est un mastaba en brique crue. De forme rectangulaire, ces structures maçonnées au toit plat et aux murs progressivement inclinés ont constitué l’ultime demeure des pharaons des deux premières dynasties et de nombreux hauts dignitaires égyptiens.

À l’intérieur de l’édifice funéraire, l’équipe archéologique a découvert des peintures murales colorées, représentant des ânes piétinant le grain, des bateaux naviguant sur le Nil, des produits vendus sur le marché et des porteurs d’offrandes.

L’examen des inscriptions hiéroglyphiques ornant les parois de la tombe indique qu’elle accueillait les dépouilles de Sénebnébef, qui occupait plusieurs fonctions clefs au sein de la résidence royale, dont celle d’administrateur des tenanciers, et son épouse Idet, prêtresse d’Hathor, une ancienne divinité égyptienne associée à la maternité et la musique.

Sur la base du style de la structure, des poteries trouvées à l’intérieur et de ces différentes inscriptions, l’archéologue Stephan Seidlmayer et ses collègues ont situé sa construction entre la fin de la Ve dynastie et le début de la VIe dynastie (environ 2 300 avant notre ère). Si des pyramides étaient encore érigées à cette époque en Égypte, elles se révélaient bien plus petites que celles de Gizeh.

Des fouilles à approfondir

Selon Seidlmayer, seule la partie supérieure de la structure a pour l’heure été fouillée. Lors de la prochaine saison de fouilles, son équipe espère procéder à l’excavation de ses puits funéraires, à l’intérieur desquels devraient logiquement reposer les dépouilles de Sénebnébef et Idet.

Les autres découvertes récemment réalisées à Dahchour comprennent les vestiges d’une petite pyramide, ainsi qu’une chambre funéraire abritant probablement les restes d’une ancienne figure royale égyptienne.

Il y a quelques semaines, l’analyse de plus de 200 momies avait révélé les plaies de l’Égypte ancienne.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments