Un constat sans appel : le monde moderne a détérioré nos sens

Le corps humain est un équilibre fragile au sein duquel chaque sens a sa place. Son fonctionnement censé assurer le bien-être de l’homme est aujourd’hui altéré par le monde moderne. La dégradation de nos sens et fonctions vitales inquiète beaucoup la communauté scientifique. Trois experts des sens se sont exprimés à ce sujet au cours du meeting annuel de l’ American Association for the Advancement of Science de Boston.


Epidémie de Myopie : diminution de l’acuité visuelle

D’après le professeur Amanda Melin de l’Université de Calgary, les nouvelles technologies et l’évolution des conditions de travail ont terriblement diminué notre vue. Le temps passé devant les écrans des ordinateurs, des tablettes ou des smartphones, mais aussi la vie en intérieur, la lumière artificielle et le travail dans les bureaux sont essentiellement responsables de la baisse croissante de l’acuité visuelle de l’espèce humaine. Dans certaines régions du monde, la myopie est tellement élevée que 90 % des personnes doivent porter des lunettes.

Amanda Melin explique que la vue de l’homme n’a pas été habituée à évoluer dans de telles conditions, c’est pourquoi elle baisse continuellement.

 » NOUS SOMMES EN INTÉRIEUR, DANS LA LUMIÈRE ARTIFICIELLE, NOUS NE PASSONS PLUS AUTANT DE TEMPS DEHORS QUE DANS LE CONTEXTE OÙ NOTRE VUE A EVOLUÉ « 

Les écrans et l’éclairage diminuent l’acuité visuelle des enfants via Depositphotos

 

Records d’obésité liés à la surconsommation de sucre

Les sociétés occidentales sont très touchées par le fléau du surpoids consécutif de la mauvaise alimentation des familles. Paul Breslin, professeur de sciences nutritionnelles à l’Université Rutgers explique que l’homme dispose d’un goût prononcé pour le sucre analogue à celui de ses ancêtres les primates. Ce gène précis combiné à la large disponibilité du sucre sur le marché mondial serait responsable de la crise d’obésité qui frappe nos sociétés.

Les singes sont particulièrement friands des fruits en tout genre, principales sources de sucre de leur alimentation. Cependant les arbres fruitiers ne produisent pas des fruits toute l’année, Paul Breslin explique qu’après avoir mangé tous les fruits présents dans les arbres, la nature pousse les singes à se rabattre sur les feuilles et les insectes ce qui rétablit l’équilibre de leur organisme. Mais dans le monde moderne, le sucre est toujours accessible, ainsi le professeur précise qu’aujourd’hui l’homme ne se met jamais à la diète comme son ancêtre le singe.

« NOUS GRIMPONS DANS CET ARBRE QUE LA SOCIÉTÉ A CRÉÉ ET NOUS NOUS GAVONS DE FRUITS, MAIS L’ARBRE N’EST JAMAIS À COURT DE FRUITs ET NOUS N’EN DESCENDONS JAMAIS NON PLUS, DONC NOUS MANGEONS DE GRANDES QUANTITÉS DE SUCRE ET NOUS PRENONS DU POIDS »

 

Des maladies physiques et mentales liées à la pollution

D’après le professeur Kara Hoover de l’Université d’Alaska, le nez des humains est aujourd’hui incompatible avec le monde moderne. L’odorat s’est développé dans un monde riche en odeurs mais aujourd’hui, la pollution diminue les facultés olfactives et nous empêche d’interagir avec le monde.

Les perturbations de l’odorat et des facultés respiratoires déclenchées par la pollution exposent l’organisme à des troubles mentaux comme la dépression et l’anxiété, des déséquilibres physiques comme l’obésité et des risques sociaux qui pèsent sur les interactions avec autrui.

« LA POLLUTION TEND À PERTURBER LE SENS DE L’ODORAT, CE QUI VOUS EXPOSE À DIFFÉRENTS RISQUES »

La pollution atmosphérique perturbe l’odorat et favorise le développement de maladies via Depositphotos

 

Changer le cours de l’évolution

Si nos sens se détériorent, ce n’est pas une fatalité, il reste toujours possible de préserver l’équilibre du corps.

Pour que notre globe oculaire se développe correctement, Amanda Melin préconise de sortir plus souvent, la rétine ainsi sollicitée sera plus apte à se concentrer sur des images à la bonne échelle. Pour elle, il faudrait que les politiques exhortent les jeunes à vivre plus souvent en extérieur.

Le professeur Paul Breslin quant à lui nous met en garde sur l’importance d’avoir une alimentation équilibrée et nous conseille de diminuer drastiquement les quantités de sucre que nous consommons.

Enfin, le professeur Hoover et d’avis que tous les moyens sont bons pour lutter contre la pollution atmosphérique.

L’amélioration de nos sens pourrait agir comme un cercle vertueux, si l’environnement est plus propre, les familles sortiront plus, elles pourront ainsi se dépenser et préserver leur vue…

Un monde sans pollution permettrait de rétablir l’équilibre du corps via Depositphotos

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux