En raison de la crise liée à la pandémie de coronavirus, le télétravail a été imposé par de nombreuses entreprises. En plus de cela, certaines d’entre elles ont privilégié une semaine de travail de quatre jours. Les entreprises concernées ont effectivement dû s’adapter au mieux pour que les conditions soient avantageuses pour leurs employés. Selon Andrew Yang, ce schéma de travail serait bien meilleur pour notre santé mentale.

Privilégier une semaine de quatre jours ?

Avec la crise du coronavirus, nombreuses sont les entreprises qui ont dû s’adapter et qui ont privilégié les semaines de quatre jours de travail. Durant cette période, le télétravail a dû être imposé et certains employés ont dû modifier leurs horaires afin de s’occuper de leur famille. Selon Andrew Yang, entrepreneur, commentateur politique de CNN ainsi qu’ancien candidat à la présidentielle américaine, les États-Unis devraient “sérieusement” penser à mettre en place une semaine de quatre jours, comme la Nouvelle-Zélande l’envisage depuis quelque temps. Il estime effectivement que cela aiderait considérablement à améliorer la santé mentale des salariés et offrir plus de liberté à ceux qui en ont besoin.

Les week-ends de 3 jours sont meilleurs que les week-ends de 2 jours. Nous devrions sérieusement envisager les semaines de travail de 4 jours. Des études montrent que nous serions tout aussi productifs. Cela créerait des emplois en marge et améliorerait la santé mentale”, a expliqué Andrew Yang dans un tweet. Accompagné de ce tweet, l’entrepreneur a également partagé un lien vers un rapport du Washington Post détaillant des études prouvant que les salariés sont plus productifs durant les semaines de travail de quatre jours. Ils étaient également bien plus satisfaits de ce qu’ils faisaient.

https://twitter.com/AndrewYang/status/1264998501471092736?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1264998501471092736%7Ctwgr%5E&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.businessinsider.com%2Fandrew-yang-4-day-workweek-longer-weekend-improves-mental-health-2020-5

Une meilleure productivité mais également plus d’opportunités d’emploi et d’aides

D’autres exemples ont également montré qu’une semaine de travail de quatre jours permet d’être plus productif. La filiale japonaise de Microsoft a par exemple testé une semaine de travail de quatre jours. Résultat : la productivité a augmenté de 40 %. En voyant les effets bénéfiques de ce schéma de travail, Andrew Barnes, fondateur de la société néo-zélandaise Perpetual Garden, a fait passer son entreprise à une semaine de quatre jours.

Andrew Yang pense qu’une semaine de quatre jours pourrait créer également des “emplois marginaux”, autrement dit davantage d’emplois à ceux qui ne peuvent pas travailler cinq jours par semaine. Une semaine de quatre jours pourrait de surcroît aider à mettre fin aux inégalités. Enfin, les femmes pourraient alors avoir des postes plus équitables et mieux se répartir la garde d’enfants avec leur mari, selon le Washington Post

Une chose est sûre, la pandémie oblige encore les entreprises à être plus souples dans leurs méthodes et leurs horaires de travail, et la semaine de travail de quatre jours devrait donc devenir une réalité d’ici peu.

— lev radin / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de