Selon Andrea Ammon, directrice du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, l’Europe doit se préparer à surmonter une seconde vague de contaminations du Covid-19. Une annonce faite alors que de nombreux pays ont déjà amorcé un déconfinement.

Le virus est autour de nous, circulant beaucoup plus qu’en janvier et février

Le virus est autour de nous, circulant beaucoup plus qu’en janvier et février”, a alerté Andrea Ammon, directrice du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Ainsi, l’Europe doit se préparer à faire face à une deuxième vague de coronavirus, comme l’a rapporté la directrice. De nombreux pays de l’Union ont pourtant amorcé leurs mesures de déconfinement.

La question n’est pas de savoir s’il y aura une nouvelle vague de contaminations, mais quand et de quelle ampleur”, a ajouté Andrea Ammon dans un entretien réalisé auprès de The Guardian.

Les chiffres concernant l’immunité de la population ne sont pas encourageants. 85 % à 90 % restent exposés à la maladie Covid-19. Je ne veux pas dresser une image catastrophique mais je pense que nous devons être réalistes. Ce n’est pas le moment, maintenant, de se relâcher complètement”, a-t-elle également alerté.

— R.O.M / Shutterstock.com

Une seconde vague pas nécessairement désastreuse

Andrea Ammon a tout de même ajouté que cette seconde vague ne sera pas nécessairement désastreuse, et cela si chacun respecte correctement les règles sanitaires et de distanciation sociale. “Lassés des restrictions, surtout maintenant que l’on voit clairement les infections baisser, les gens pensent que c’est fini. Mais ça ne l’est pas. Les gouvernements ont sous-estimé, au début de la crise, la vitesse de propagation du virus, à laquelle ont contribué les vacances de neige dans les Alpes début mars”, a également précisé la directrice.

Depuis le début de la propagation du virus, l’Europe est le continent le plus touché avec près de 2 millions de cas, dont notamment en Italie, en France et en Espagne. “La vague initiale de transmission a passé son pic, avec une baisse des nouveaux cas dans la plupart des pays de l’UE”, avait également annoncé au début du mois de mai le Centre de prévention, agence de l’Union basée en Suède et jouant le rôle de conseil sur le contrôle des maladies infectieuses.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de