Les scientifiques ont réuni les caractéristiques communes aux expériences de mort imminente

Des chercheurs se sont penchés sur un phénomène fascinant : l’expérience de mort imminente (NDE pour Near Death Experience en anglais). Commun à l’homme gravement accidenté ou au seuil du trépas, les NDE comportent de nombreuses caractéristiques communes.

Un phénomène connu depuis des siècles

Des personnes avaient déjà décrit des NDE plusieurs siècles avant l’essor des sciences et de la médecine actuelle. Chaque année d’innombrables cas viennent enrichir la documentation sur ce sujet, qu’il s’agisse de personnes mourantes ou ayant subi un traumatisme physique. De tous temps, les hommes ont rapporté des récits riches et détaillés de ces événements, comportant des sensations physiques, des visions, des rencontres…

Mais les NDE ont-elles des caractéristiques communes ? Quels sont les liens, les ponts entre le témoignage des différents individus à l’avoir expérimenté ? « Nous pensons que les NDE, en tant que série complexe de phénomènes, demeurent d’un intérêt considérable pour les neurosciences, dans la compréhension actuelle de la conscience », expliquent les chercheurs dans leur étude parue sur Frontiers of Human Neuroscience.

Les expériences de mort imminente comportent des visions récurrentes, comme celle d’un tunnel et d’une lumière vive

À la recherche des récurrences

Les scientifiques ont retenu 154 récits écrits (en français) d’expériences de mort imminente. De cette manière, ils espéraient éviter les biais descriptif de toute description orale (embellissement, modification, mémorisation imparfaite, volonté de coller aux attentes du chercheur…). Ils ont ensuite étudié ces descriptions par une analyse textuelle, pour découvrir les points communs et les variations des NDE selon les individus.

Comme ils s’y attendaient, les récits détaillés qu’ils ont étudiés comportent de nombreux points communs et similitudes. Vous connaissez sûrement les plus récurrents : sensation de paix et de plénitude, décorporation (impression de sortir de son corps), rencontre avec des êtres décrits tantôt comme des esprits, tantôt comme des hommes, lumière vive au bout d’un tunnel…Une fois ces points communs mis en évidence, c’est leur ordre d’apparition et leur fréquence qui a intéressé les chercheurs.

De tous temps, les NDE ont inspiré le mysticisme et le spiritualisme. Certains y voient une preuve de l’existence de l’âme.

Sommes-nous tous égaux aux porte de la mort ?

Certains phénomènes sont massivement appréhendés par les expérimentateurs. Ainsi 80 % d’entre eux évoquent un sentiment de paix ou de plénitude. 69 % d’entre eux parlent d’une lumière vive. Les deux tiers ont communiqué avec des esprits ou des humains. À l’inverse certaines sensations ne sont rapporté que dans une infime part du panel comme le sentiment de voir l’avenir, ou une accélération sensible de la réflexion.

Mais c’est sur l’ordre d’apparition que les expériences divergent. Les scientifiques ont établi un profil type de la NDE :

  1. Décorporation
    2. Sensation de paix/ tranquillité
    3. Voir une lumière vive
    4. Rencontrer d’autres êtres
    5. L’approche de ce qui a été perçu comme un « point de non-retour »
    6. Retour au corps au lieu de passer au-delà de ce point

Souvent, les NDE débutent par la sensation de sortir de son corps et s’achèvent lorsque le sujet y retourne. La plupart de expériences de NDE débutant ainsi se sont déroulées dans l’ordre montré ci-dessus (à noter que seuls 47 récits sur 154 débutent par la sortie de son corps). Ce qui fait dire aux chercheurs que malgré tous ces points communs, les NDE restent finalement des expériences fortement personnalisées.  » À notre avis, les données présentées mettent l’accent sur le caractère unique des expériences de mort imminente « , concluent-ils.

Ce tableau de Jerôme Bosch, L’Ascension vers l’Empyrée, a souvent été vu comme une description de NDE

L’expression “mettre la pâtée” vient de la bataille de Patay où Jeanne D’Arc a battu à plate couture les Anglais

— @DailyGeekShow