Le lundi 29 avril 2019, un scanner totalement inédit et révolutionnaire a fait son apparition au sein de la plateforme d’imagerie des Hospices civils de Lyon. C’est une première mondiale et seulement un prototype mais ce scanner va révolutionner les méthodes de médecine.

A quoi va-t-il servir ?

Ce “scanner spectral à comptage photonique” va permettre de réaliser des images en couleurs du corps humain. Les scanners sont une méthode très commune pour réaliser des imageries du corps humain mais jusqu’ici elles ont toujours été en noir et blanc. Cet appareil lyonnais va permettre non seulement d’obtenir des images en couleurs mais il bénéficie en plus d’une résolution cinq fois meilleure qu’un scanner classique. Ces couleurs permettront donc de mieux distinguer une tumeur parmi des tissus sains par exemple.

Pour le patient, cet outil va permettre de réduire l’exposition aux rayons X et il y aura une moindre utilisation des produits de contrastes. Il y a ainsi moins de produits qui peuvent être mal tolérés par le patient et un moindre risque d’erreur de diagnostic. Le professeur Philippe Douek, radiologue et enseignant chercheur à l’université Lyon 1, l’un des porteurs de ce projet, explique que ce scanner permettra de « faire des diagnostics plus précis, plus facilement et de diminuer par trois la dose de rayons X envoyée aux patients » avant d’ajouter : « Et surtout, on peut voir des choses qu’on ne pouvait pas détecter avant, précise-t-il à l’AFP, comme des infiltrations calcaires dans les artères coronaires ou des lésions tumorales dans les poumons. On sera même capable de dire si elles sont bénignes ou malignes. »

Une longue mise au point et un prix attractif

Ce nouveau scanner a été mis au point par le fabricant néerlandais Phillips. Le projet a été lancé avec l’Investissement d’État, ce qui a permis de mettre au point les premiers test pré-cliniques sur des petits animaux. Pour mener à bien ce projet, d’autres chercheurs ont contribué à la recherche, comme l’Italien Bracco qui va mettre au point des nouvelles techniques de contrastes efficaces.

L’Union européenne a également apporté 6,4 millions d’euros pour mener à bien le projet. Un scanner classique coûte ainsi entre 500 000 et 1,2 million d’euros et un appareil d’imagerie nucléaire environ 2,3 millions d’euros. Ce nouveau scanner couleur pourrait valoir au début 1,4 million d’euros avant de voir son prix baisser. Il permettra ainsi de réaliser à moindre coût les examens qui sont actuellement faits par les appareils nucléaires de type PET SCAN qui, eux, sont onéreux et demandent l’emploi de marqueurs radioactifs.

Un scanner médical classique

Ce tout nouveau prototype va ainsi être testé sur de plus gros animaux comme les porcs pour être ensuite testé sur les humains. Il sera ensuite idéalement commercialisé d’ici 5 ans.


COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Malo Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Malo
Invité
Malo

Intéressant