— ozrimoz / Shutterstock.com

Une équipe de scientifiques américains a récemment mis au point un scanner oculaire révolutionnaire, capable d’estimer avec précision le vieillissement biologique du sujet en examinant son cristallin. Explications.

« Le cristallin contient des protéines fournissant un historique détaillé du vieillissement »

Si notre âge chronologique, ou civil, offre certaines indications concernant le risque de maladie et de problèmes de santé auquel nous pouvons être exposés, il n’existait jusqu’à présent aucune méthode universellement acceptée pour déterminer précisément notre âge biologique. C’est dans cette optique que des chercheurs de la Boston Universty School of Medicine, dont les travaux ont été présentés dans le Journal of Gerontology : Biological Sciences, ont développé un scanner oculaire spécialisé captant les signaux spectroscopiques des protéines du cristallin afin de mesurer le vieillissement au niveau moléculaire.

« L’absence d’outils cliniques et de mesures permettant d’évaluer quantitativement la façon dont chaque personne vieillit au niveau moléculaire représente un obstacle majeur à la compréhension du vieillissement et à l’optimisation du suivi de l’état de santé tout au long de la vie », souligne le docteur Lee E. Goldstein, co-auteur de l’étude. « Le cristallin contient des protéines fournissant un historique détaillé du vieillissement de chaque individu. Notre scanner va permettre de décoder ces enregistrements. »

Selon l’équipe, ces recherches constituent une avancée majeure, ouvrant la voie au développement d’un outil clinique potentiellement révolutionnaire afin d’évaluer et de suivre le vieillissement biologique chez l’Homme.

— Spotmatik Ltd / Shutterstock.com

Une méthode de diagnostic rapide, fiable et non invasive

« Le cadre pour la mise en œuvre clinique de cette technologie mesurant le vieillissement moléculaire est similaire à celui d’autres biomarqueurs cliniques récemment adoptés, notamment l’imagerie cérébrale par TEP pour la maladie d’Alzheimer, la densitométrie osseuse pour l’ostéoporose et les tests sanguins sériques pour le diabète sucré », estime notamment Goldstein.

Si les auteurs de l’étude expliquent que de nombreuses mesures ont été proposées et testées ces dernières années afin d’estimer et de surveiller le vieillissement biologique, ils rappellent qu’aucun marqueur susceptible d’exploiter de manière non invasive les mécanismes moléculaires analysés par leur dispositif n’avait jusqu’à présent été identifié.

« Notre technologie de scanner oculaire sondant les protéines du cristallin constitue une technique rapide, non invasive et objective pour mesure directement le vieillissement moléculaire, qui présente par ailleurs l’avantage de pouvoir être mise en œuvre facilement, rapidement et en toute sécurité sur le lieu de soins », avance Goldstein. « Une telle méthode de diagnostic permettrait la mise en place de soins médicaux hautement adaptés tout au long de notre vie. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de