Après les reptiles ou encore les araignées, il semble que plusieurs particuliers aient jeté leur dévolu sur un autre type d’animaux exotiques : les sangsues. Utilisées pour leurs propriétés médicinales depuis des milliers d’années, ces dernières feraient, selon leurs propriétaires, d’excellents animaux de compagnie.

Deux à trois mâchoires et plus de 200 dents

Il existe plus de 600 espèces de sangsues à travers le monde, qui se trouvent être en grande majorité des suceuses de sang comme leur nom le laisse penser. Toutefois, on trouve des spécimens capables d’avaler entièrement des vers de terre. D’autres dites « détritivores » se nourrissent de débris organiques. Possédant deux ventouses, jusqu’à huit paires d’yeux leur permettant d’identifier leurs hôtes potentiels et 32 « cerveaux », les sangsues sont des animaux hermaphrodites. Capables de détecter une proie en fonction de sa chaleur corporelle ou du CO2 qu’elle rejette, ces dernières lui injectent leur salive contenant des composés anesthésiants et anticoagulants, après l’avoir mordue à l’aide de leurs deux ou trois mâchoires, pourvues de plusieurs dizaines de dents (240 en moyenne par sangsue).

Il se trouve que ces animaux étranges sont désormais considérés comme de véritables animaux de compagnie. Comme l’a expliqué Ariane Khomjani, heureux possesseur de quatre sangsues buffles d’Asie (Hirudinaria manillensis) réputées pour faire partie des spécimens les plus imposants : « Ces créatures fascinantes et étranges possèdent leur propre personnalité. Certaines se montrent aventureuses et d’autres plus timides. Mais une fois qu’elles sont repues, elles vont généralement se reposer. » L’intéressé, qui admet que la morsure initiale peut se révéler légèrement douloureuse, estime que certaines sangsues peuvent se passer de sang pendant près d’un an après un bon repas, mais précise que les espèces les plus grandes doivent être nourries tous les 3 à 6 mois en moyenne.

Les sangsues sont utilisées à des fins médicales depuis plus de 2 000 ans

Khomjani précise toutefois qu’il est indispensable de consulter un médecin avant de laisser une sangsue se nourrir de votre sang, étant donné que l’allergie à leur salive induit un risque de contracter une infection. Si la plupart des morsures infligées guérissent sans laisser de cicatrices, il faut parfois compter plusieurs jours avant qu’une blessure ne cesse de saigner, en raison des anticoagulants présents dans leur salive. Et ce sont précisément ces propriétés uniques qui poussent les médecins à s’intéresser aux sangsues depuis plus de 2 000 ans. Au 19e siècle, celles-ci étaient utilisées à travers l’Europe pour traiter tout un éventail de troubles, des maux de tête à la nymphomanie. Un succès qui a engendré la réduction drastique des populations de sangsues médicinales d’Eurasie, qui sont désormais protégées.

Encore utilisées aujourd’hui en médecine humaine et vétérinaire dans le monde entier, les sangsues sont approuvées par la Food and Drug Administration (FDA) comme « dispositifs médicaux ». « Elles sont notamment employées en post-opératoire pour les patients ayant subi une chirurgie des muscles complexe ou s’étant fait recoudre un doigt. On les applique directement au niveau de la plaie, et elles vont contribuer à assurer le flux sanguin vers les périphéries », a expliqué Julie Smolders, infirmière du South Western Sydney Local Health District. Les hôpitaux conservent généralement 100 à 200 spécimens à ces fins, issus de populations élevées dans des environnements contrôlés afin de minimiser le risque potentiel d’infection.

Pour Ariane Khomjani : « Avoir des sangsues comme animaux de compagnie constitue une merveilleuse façon d’apprendre à connaître ces parasites et, plus largement, d’apprécier à quel point la nature peut se révéler complexe et étrange. »

View this post on Instagram

Spending my birthday with the best company ????

A post shared by Ariane Khomjani (@ariawesomeness) on

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de