Par le pouvoir du prisme lunaire, venez tout de suite découvrir ce qui fait le charme de Sailor Moon !

Qui n’a jamais entendu parler de Sailor Moon ? Ce manga, et l’anime qui en est tiré, est un véritable monument de la culture pop japonaise, mais aussi mondiale. En effet les aventures des sailors sont devenues incroyablement populaires de part le monde, et on ne compte plus leur succès. Complexe et à la frontière de plusieurs genres de mangas et d’animes, Sailor Moon est vraiment un monument à part dans la culture japonaise, et on vous explique tout ce qu’il y a à savoir dessus. 

 

Un pitch de base détonant

 

A l’origine de Sailor Moon, on retrouve une histoire complexe : celle qui raconte que dans le passé, de puissants peuples vivaient sur la Terre et la Lune, et que le peuple qui habitait la Lune, les Sélénites, possédaient de puissantes guerrières, les sailors, chacune se battant avec la bénédiction d’une planète ou d’un astre (d’où Sailor Moon, Sailor Mars, Sailor Venus, Sailor Jupiter et ainsi de suite). Tout allait pour le mieux jusqu’au jour où un esprit maléfique du nom de Metallia voulut s’en prendre à tout ce beau monde et que la seule solution consistait à tout sacrifier pour sceller le mal… qui doit revenir par la suite dans le futur.

sailor-moon-original

Or le futur, c’est le Tokyo d’aujourd’hui, où petit à petit les descendantes des anciennes sailors commencent à retrouver les pouvoirs de leurs illustres aïeules. Cela commence par Usagi Tsukino, l’héroïne de la série, qui est informée qu’elle est la nouvelle Sailor Moon par les petits chats magiques envoyés dans le futur par l’ancienne Princess Serenity dont elle est la descendante. Avec l’aide des nouvelles Sailor Mars et Sailor Venus, Sailor Moon va combattre les force du mal, tout en tombant amoureuse au passage du Vengeur Masqué, lui-même descendant du Prince Endymion qui avait séduit son ancêtre…

 

A la frontière de différents genres

 

Ce qui parait étonnant au premier abord avec Sailor Moon, c’est que cela mélange différents genres de mangas qui peuvent autrement paraître hermétiques les uns aux autres, à savoir principalement d’un côté le shojo et de l’autre le seinen. Pour ce qui est du côté shojo, Sailor Moon reprend nombre des codes des mangas dont la cible éditoriale est un lectorat féminin adolescent : une héroïne entourée d’autres personnages féminins, le tout saupoudré d’une histoire d’amour avec moult rebondissements. Ce qui correspond a ce que l’on attend d’un manga ou anime destiné aux jeunes filles auxquelles Sailor Moon est initialement destinée.

sailor-moon-crystal

Cependant, Sailor Moon incorpore bien sûr de nombreux éléments propres au seinen. En effet, l’intrigue repose entièrement sur des combats qui n’en finissent pas et qui n’arrêtent pas de se répéter, sur le combat du bien contre le mal et sur des personnages qui sont amenés à gagner en maturité. Un peu comme un Saint-Seya qui aurait principalement des personnages féminins plutôt que masculins, avec comme dans ce dernier de nombreux rebondissements et arcs narratifs paraissant parfois improbables comme lorsque les Sailors voyagent dans le temps. Définitivement des aventures diverses et variées !

 

Le Revival des Magical Girls 

 

Ce qui a aussi scellé le succès de Sailor Moon, c’est sa manière, grâce à tous ces éléments mêlés, de faire renaitre le genre des Magical Girls. Avant la sortie de Sailor Moon en manga et en anime au début des années 1990, ce sous-genre du shojo était en perte de vitesse : de moins en moins de personnes ne s’intéressaient à ces jeunes filles qui se voyaient dotées de pouvoirs magiques par une petite créature et s’en servaient comme bon leur semblait, souvent à des fins pouvant paraitre plutôt futiles… A la place, Sailor Moon leur donne un vrai but qui est tout sauf léger : combattre le mal et défendre le bien.

https://www.youtube.com/watch?v=qBBO19eu1YE

Techniquement, Sailor Moon reprend toutes les caractéristiques qui font une Magical Girl : on est en présence d’une jeune fille (même si ici en l’occurrence on en trouve plusieurs) ou d’une petite fille qui se retrouve dotée de super-pouvoirs grâce à un objet magique, ici le sceptre lunaire pour Sailor Moon bien sûr, objet magique qui lui est d’ailleurs souvent donné par une sorte d’animal magique d’ailleurs, et qui, le temps de sa transformation, devient une jeune femme adulte aux capacités décuplées. Sailor Moon est donc bien une série de Magical Girls, même si sa coolitude et sa bassesse avérée en font quelque chose de plus spécial.

 

Girl Power ! 

 

Qu’est-ce que ça donne des Magical Girls qui aiment se battre et qui font ce qui est généralement réservé aux garçons ? Une série particulièrement girl power bien sûr ! Là où au Japon (et ailleurs…) les femmes et les jeunes femmes sont souvent vues et représentées comme étant seulement en quête d’amour et comme pratiquant des activités « posées » (sic), Sailor Moon détonne en proposant à ses héroïnes d’aller se battre et de défendre le monde face à des menaces terribles. Cela reste encore aujourd’hui très cool, mais à l’époque de sa première sortie Sailor Moon faisait vraiment une différence grâce à cela.

Outre ce côté très girl power, Sailor Moon est une série progressiste sur bien des points : dans leur combat contre le mal, les sailors défendent des valeurs telles que la liberté, l’égalité, l’amitié et la tolérance, et l’anime présente d’ailleurs une romance lesbienne entre Sailor Uranus et Sailor Neptune, même si cette relation a été censurée lors de la localisation de l’anime dans de nombreux pays d’Occident. Autant d’éléments qui rendent cette série d’autant plus originale et attachante !

 

 

Définitivement, cette série va rester dans nos coeurs pour encore longtemps. On a rarement vu un manga et un anime qui puissent être aussi fédérateurs et rassembler autant de public. On est d’ailleurs heureux de savoir que même plus de vingt ans après, Sailor Moon ait toujours autant d’adeptes, et on espère que cela va continuer encore longtemps ! Êtes-vous un fan de Sailor Moon de la première heure ou venez-vous de découvrir ce monument ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux