— keitma / Shutterstock.com

Des archéologues ont effectué des fouilles dans le palais de Wolseong, qui se trouve dans la ville de Gyeongju, en Corée du Sud, construit au IVe siècle de notre ère. Ils y ont fait des découvertes macabres. En effet, en 2017, les chercheurs avaient déterré deux corps appartenant à un homme et une femme âgés de 50 ans environ. Mais, récemment, un autre corps a été mis au jour, cette fois-ci, appartenant à une jeune femme d’une vingtaine d’années.

Des preuves de sacrifices humains

Jang Gi-myung, chercheur à l’Institut national de la recherche sur le patrimoine culturel de Gyeongju (GNRICH), a déclaré que ces trois corps se trouvaient près de l’entrée principale avec des ossements d’animaux sélectionnés pour protéger le mur. Les chercheurs ont alors conclu que ces personnes avaient été enterrées dans le cadre d’un rituel destiné à fortifier l’architecture.

Jusqu’ici, les observateurs contemporains pensaient que les récits de sacrifices humains destinés à assurer le succès des projets de construction à long terme n’étaient que des mythes. Mais la découverte des ossements prouve que le peuple Silla pratiquait le sacrifice humain.

Apparemment, les trois cadavres appartenaient à une classe inférieure, au vu des signes de carences nutritionnelles sur leur dentition. Aucun des corps n’avait montré des signes de lutte. La jeune femme était de petite taille, elle ne mesurait qu’1 mètre 30 environ mais les chercheurs ont pu s’assurer que c’était une adulte étant donné que ses plaques de croissance étaient fermées. Par ailleurs, elle avait été enterrée avec des bijoux, notamment des bracelets et un collier composé de perles de verre. Un vase en terre cuite a également été découvert près des ossements de la femme. Les chercheurs suggèrent que ce vase a été utilisé pour boire lors du rituel sacrificiel.

Les ossements d’animaux, quant à eux, ont été trouvés près des restes humains. Ils semblaient tous appartenir à de grands mammifères.

Que sait-on sur la dynastie Silla ?

Pour information, le palais de Wolseong était le siège de la dynastie Silla qui est l’un des trois royaumes historiques de Corée à côté des royaumes de Koguryo et Baekje. Apparemment, ce royaume a été fondé en l’an 57 avant notre ère et est devenu une monarchie héréditaire au quatrième siècle de notre ère, rapporte Smithsonian Magazine.

Plus tard, au VIIe siècle, Silla s’est allié avec la dynastie Tang de Chine, a vaincu ses royaumes rivaux pour établir un royaume coréen unifié. Les autorités de Silla ont également soutenu la propagation du bouddhisme, qui est arrivé à Gyeongju au Ve siècle.

L’archéologue Choi Byung-heon, de l’université Soongsil, conclut que « maintenant, avec cette découverte supplémentaire, on ne peut nier la pratique du sacrifice humain de Silla. Après avoir terminé les fondations et passé à l’étape suivante de la construction de la forteresse, je suppose qu’il était nécessaire de vraiment durcir le sol pour que la forteresse soit solide. Dans ce processus, le peuple Silla a organisé des rites sacrificiels, offrant non seulement des animaux mais aussi des humains en sacrifice. »

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de