― Moha El-Jaw / Shutterstock.com

C’est un projet ambitieux et qui suscite beaucoup d’espoir. Afin de contrer le réchauffement climatique et de limiter les émissions de carbone dans l’atmosphère, une ONG propose de recouvrir les plages d’un minerai vert.

Une roche volcanique

C’est une idée pour le moins étrange mais qui pourrait être la solution au réchauffement climatique. ‘Étrange’ car il s’agit d’une roche verte. L’idée nous vient d’une jeune ONG créée en 2019, Project Vesta, toujours à l’affût des solutions pour pallier et limiter le réchauffement de notre planète. Appelée olivine, cette roche d’origine volcanique que l’on trouve sur des îles telles que Hawaï ou La Réunion est capable de capturer et de stocker le carbone.

Au contact de l’eau de mer, l’olivine s’altère et est transportée par les vagues avant d’être déposée dans les fonds marins. « La puissance de l’action des vagues décompose la roche, accélérant une réaction qui élimine le CO2 nocif de l’atmosphère et des océans », explique Project Vesta sur son site.

Ce processus n’est pas nouveau. Depuis des milliards d’années, explique Project Vesta, ce processus naturel joue une part importante dans l’absorption et le stockage du carbone. Un schéma explicatif sur le site de l’ONG présente très bien le processus.   

Les premiers tests bientôt lancés

Afin d’utiliser ce minerai au mieux, l’ONG compte accélérer le processus d’altération. Ainsi, elle entend broyer la roche sans devoir se reposer sur le phénomène naturel qui prend parfois des années. Une initiative qu’elle prévoit de répandre sur plusieurs plages du monde entier. « Si nous versons de l’olivine sur 2 % des côtes du monde entier, ce sera suffisant pour stocker 100 % des émissions de carbone des êtres humains », indique Tom Green, le directeur de Project Vesta. 

Une quantité colossale qui permettrait de « renverser le changement climatique en transformant 1000 milliards de tonnes de CO2 en rocher », ajoute quant à lui le MIT Technology Review dans son article. 

Par ailleurs, le coût de ce projet est aussi alléchant. Pour une tonne absorbée, Project Vesta prévoit de débourser 10 dollars. Néanmoins, des questions d’ordre technique se posent : comment transporter l’olivine jusqu’à sa destination et comment l’altérer rapidement ? De plus, l’olivine (aussi utilisée en joaillerie et pouvant devenir un objet précieux si elle dépasse les 8 carats) provient souvent d’autres types de roches. 

L’olivine pourrait donc bien être la solution que l’on attendait tous pour enfin contrer le réchauffement climatique. Depuis, Project Vesta a signé un accord avec l’entreprise Stripe au mois de mai afin de capturer 3,33 tonnes de CO2. Estimé à 75 dollars la tonne, le projet sera d’abord testé sur des plages des Caraïbes. 

Seriez-vous prêt à vous rendre sur une plage de sable vert ?

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Nahash Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Nahash
Invité
Nahash

Y a plein de solutions pour dépolluer l’atmosphère et refroidir la planète (algues, ventilos extracteurs, largage de particules de souffre, réflecteur solaire…) Le tout c’est que ceux qui nous servent de gouvernements prennent la décision de faire quelque chose et aboulent la thune.