Depuis l’époque socialiste, les femmes russes sont encore et toujours victimes d’une inégalité révoltante : en effet, 456 métiers exactement leur sont interdits. Cela est dû à une décision inique et surannée datant de 1974. A cette époque, le gouvernement, souhaitant accroître la natalité du pays, avait convenu que les métiers les plus pénibles soient interdits aux femmes. En effet, il valait mieux faire en sorte qu’elles restent à la maison s’occuper de leur foyer, d’autant plus que la pénibilité du métier aurait pu les rendre infertiles. Les métiers de bûcheronne, conductrice de train ou encore plongeuse ont été supprimés. Malheureusement, cette loi est loin de n’être qu’un vestige du passé, car le gouvernement de Poutine continue d’affirmer son bien-fondé.

Oksana Chevallier est sauveteuse-plongeuse. Pendant des années, elle a pu pratiquer son métier qui la passionne, grâce à un patron compréhensif. Mais quand celui-ci a changé, elle a été reléguée injustement à un travail de bureau, loin de l’intéresser. Elle quitta son poste et fonda donc sa propre école de plongée. Ce reportage a été réalisé en 2019, et est diffusé par Arte. Il est disponible jusqu’au 19 juillet 2020.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de