Marie-antoinette

Marie-Antoinette était une grande fêtarde

Durant les trois premières années qui suivent la mort de Louis XV, le grand-père de son époux, Marie-Antoinette se lâche, fuyant les contraintes, ravie de pouvoir enfin jouir de sa liberté. Elle assiste à de nombreux spectacles, côtoie les tribunes des champs de courses, se rend aux bals de l’Opéra sous l’anonymat d’un masque. Tandis que son mari est couche-tôt, elle rentre à l’aube et dort jusqu’à midi. Elle lance des modes extravagantes, achète des diamants à l’insu du roi, perd des sommes folles à des tables de pharaon, un jeu que réprouve l’Église et que condamne la loi. Marie-Antoinette scandalise la Cour et toute la ville. En l’espace de trois ans, elle perd tout capital de sympathie.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de