Les personnes paralysées peuvent enfin trouver un emploi en contrôlant des robots par la pensée

Au Japon, les robots destinés à faciliter le quotidien sont nombreux, et les robots serveurs sont l’un des exemples les plus connus. Dans plusieurs lieux publics, il est possible d’en croiser mais un café de Tokyo fait appel à des robots très particuliers. Ces derniers sont contrôlés à distance par des personnes paralysées, donnant à ces personnes l’opportunité de travailler.

 

QUI A CONÇU CES ROBOTS-SERVEURS ?

Au café Dawn, les serveurs sont loin d’être des employés ordinaires. Conçus par l’entreprise Orly Lab, ces derniers sont des robots OriHime-D, imaginés pour servir le public mais également aider les personnes gravement handicapées.

Ce sont en effet des personnes alitées et paralysées qui contrôlent ces serveurs et qui travaillent au sein du café. Prise de commande, encaissement, ils sont capables de tout faire via les robots. Au total, ce sont 10 personnes handicapées qui ont eu l’opportunité de travailler au café Dawn.

 

TRAVAIL ET MOBILITÉ À DISTANCE

Avec ces robots-serveurs, les patients retrouvent une forme de mobilité. Atteints de maladies comme la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et d’autres lésions de la moelle épinière, ils ont la possibilité de contrôler les robots à distance via un système de détection des mouvements oculaires.

Le robot étant équipé d’une caméra, les patients voient l’ensemble de leur environnement de travail mais aussi parler aux clients et ramasser des objets. Contrôler ce robot-serveur est d’ailleurs un véritable travail et chaque patient est payé 1 000 yens de l’heure, soit environ 9 euros.

 

UN AUTRE CAFÉ DE CE TYPE VA-T-IL VOIR LE JOUR ?

Si l’exemple du café Dawn ouvre la voie, il faudra patienter quelques années avant de voir d’autres établissements comme celui-ci ouvrir leurs portes. Le café Dawn est au stade Beta de son développement et il a été ouvert uniquement pendant quelques semaines afin de faire des tests.

Mais ses créateurs souhaitent voir le projet se concrétiser en particulier le PDG d’Ory Lab. Inc, Kentaro Yoshifuji : « Je veux créer un monde dans lequel les gens qui ne peuvent pas bouger leur corps peuvent aussi travailler « . Pour l’heure, l’entreprise récolte des fonds afin d’ouvrir de façon permanente le café Dawn d’ici 2020.


Les plus grandes aventures sont intérieures.

— Hergé