Pour la première fois, une équipe du centre Gustave Roussy a utilisé un robot de la société française Quantum Surgical afin de guider la destruction de métastases au foie par micro-ondes. Destiné à assister le radiologue lors de telles interventions, ce dispositif promet d’améliorer la précision du traitement des tumeurs difficilement accessibles.

Un dispositif robotique pour faciliter une procédure complexe

La radiologie interventionnelle permet de détruire des tumeurs localisées dans le foie sans avoir à ouvrir. Avant l’intervention, des images permettent au praticien de planifier l’angle et la profondeur selon laquelle l’aiguille délivrant le traitement devra être introduite à travers la peau du patient pour atteindre le foie. L’aiguille est ensuite insérée dans la tumeur pour la détruire par la chaleur ou le froid, et l’ensemble de la procédure contrôlée par imagerie scanner.

Alors qu’une équipe du CHU de Montpellier s’était illustrée début juin en réalisant la première intervention au monde impliquant l’utilisation du dispositif robotique de la société Quantum Surgical pour traiter une tumeur primitive au foie, le professeur Thierry de Baere et ses collègues du centre Gustave Roussy ont réalisé il y a quelques jours la première intervention sur des métastases, qui s’est également révélée être un succès.

À partir d’un scanner 3D réalisé avant l’opération, le robot de Quantum Surgical planifie avec une précision sans précédent le trajet que l’aiguille devra suivre pour atteindre la tumeur. Son bras articulé vient ensuite se positionner afin que le radiologue insère manuellement l’aiguille à travers le guide, dont le positionnement dans la tumeur est vérifié avant sa destruction.

« Sans le robot, nous devons avancer pas à pas en vérifiant à plusieurs reprises avec le scanner que nous suivons bien le trajet que nous avons préalablement planifié, avec souvent des repositionnements », explique de Baere, soulignant que le fait de s’appuyer sur un tel dispositif évite au patient « des rayons supplémentaires pendant l’opération ».

― lenetstan / Shutterstock.com

« La destruction des tumeurs n’est plus opérateur dépendant »

Le foie étant situé dans une région anatomiquement dense en organes vitaux, avec la présence d’artère et de veines importantes, cela oblige en effet les praticiens à passer à travers la peau, le péritoine, voire entre les côtes. Une procédure particulièrement complexe qui se trouve grandement facilitée par le dispositif de la société Quantum Surgical, basée à Montpellier.

« Le robot nous aide en positionnant avec une précision balistique l’endroit où insérer l’aiguille à travers la peau ainsi que son inclinaison afin d’atteindre sa cible en suivant un trajet rectiligne sans endommager les tissus », souligne Thierry de Baere.

« En automatisant la planification du trajet et le positionnement de l’aiguille, la destruction des tumeurs n’est plus opérateur dépendant. Si sa sécurité et sa performance sont démontrées, le robot de Quantum Surgical devrait permettre de démocratiser cette technique d’ablation tumorale hépatique qui à ce jour reste réalisée dans des centres experts », ajoute le médecin.

À noter que ces deux interventions ont été réalisées dans le cadre d’un vaste essai clinique impliquant 20 patients dans trois centres hospitaliers français et ayant pour but d’évaluer les performances et la sécurité du dispositif de Quantum Surgical pour le traitement des tumeurs hépatiques guidées par scanner.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
First Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Un bon chirurgien est un manuel.