Les cinémas étant fermés, la sortie en France de Sacrées Sorcières initialement prévue le 18 novembre est reportée à une date encore inconnue. N’est-ce pas alors l’occasion d’aller (re)lire l’œuvre originale de Roald Dahl ? Si aujourd’hui Roald Dahl est surtout reconnu pour sa littérature jeunesse, il a également été un talentueux novelliste et un homme d’aventure tout au long de sa vie.

Un pilote de chasse au service de la Grande-Bretagne

Né en 1916 au pays de Galles, Roald Dahl grandit entre des internats anglais et des vacances en Norvège, pays d’origine de ses parents. C’est au cours de sa vingtaine, lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, qu’il s’engage dans l’armée britannique et réalise ses premiers vols en Afrique puis en Égypte et en Grèce.

Diplomate et novelliste

Après s’être illustré dans plusieurs batailles aériennes mais aussi risqué sa vie à de nombreuses reprises, le militaire gallois se rend aux États-Unis au début des années 1940 en qualité de diplomate. Il fait là-bas la rencontre de plusieurs écrivains et créateurs tels que Ian Fleming ou Walt Disney. C’est à cette période que Roald Dahl réalise ses premiers écrits.

Il écrit des nouvelles pour adultes pour lesquelles il est récompensé. Le prix Edgar-Allan Poe lui est par exemple décerné en 1954 pour son recueil de nouvelles Bizarre ! Bizarre ! Par ailleurs, Alfred Hitchcock adaptera plusieurs de ses nouvelles à la télévision.

L’écrivain pour enfants

A l’instar de Tolkien pour le Hobbit, c’est en inventant des histoires pour ses propres enfants que Roald Dahl s’oriente vers la littérature de jeunesse. Charlie et la Chocolaterie, Fantastique Maître Renard ou encore Matilda restent certaines de ses œuvres les plus mémorables. 

© Warner Bros. – Charlie et la Chocolaterie / Allociné – Johnny Depp est Willy Wonka dans Charlie et la Chocolaterie (2005) de Tim Burton

Son style d’écriture prend le contrepied de ce qui se faisait jusque-là dans les livres pour enfants, c’est-à-dire une censure des mots grossiers et de la violence. Roald Dahl préfère s’adresser aux enfants de manière beaucoup plus crue voire sombre. De plus, ses héros se positionnent souvent contre les adultes loin d’être des modèles et présentés au contraire comme des êtres viciés.

― urbanbuzz / Shutterstock.com

Des propos condamnables

Au début des années 80, dans le cadre du conflit opposant l’État d’Israël au Liban, il tient des propos s’apparentant à de l’antisémitisme. En effet, en 1983 Roald Dahl – dans une interview accordée au magazine britannique New Statesman – déclare qu’« il y a un trait de caractère chez les juifs qui provoque effectivement l’animosité, peut-être est-ce une sorte de manque de générosité envers les non-juifs ».

Cependant, la postérité a surtout retenu sa prolifique production de romans jeunesse et de nouvelles régulièrement adaptés au cinéma : Matilda, Le Bon Gros Géant et maintenant Sacrées Sorcières.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de