Richesse culturelle : la langue française est composée de plus de mots arabes que gaulois

La langue française est riche et son vocabulaire tire son origine de plusieurs langues. Cependant, il en est une qui occupe une place importante sans que cela nous soit vraiment enseigné : l’arabe. Chaque jour, nous utilisons des mots arabes qui sont entrés dans le langage courant. Un enrichissement qui ne date pas d’hier et qui se poursuit de nos jours. 

COMMENT LA LANGUE ARABE A-T-ELLE INFLUENCÉ LE FRANÇAIS ?

Si le français est une langue qui a développé ses propres mots, elle en a emprunté à plusieurs autres langues. Parmi ces langues d’emprunt qui ont enrichi notre vocabulaire, on trouve l’anglais, l’italien mais aussi l’arabe. Depuis le IXe siècle, l’arabe contribue à l’enrichissement de notre langue en nous donnant de nouveaux mots au fur et à mesure des découvertes.

C’est à partir du XIIIe siècle que l’arabe va donner de nouveaux mots à la langue française grâce à Al Andalus, l’Espagne musulmane. Par la suite, d’autres événements historiques vont contribuer à cet enrichissement de la langue comme la colonisation et la décolonisation. Tous ces événements vont faire que la langue arabe va influencer le français. De nombreux mots que nous employons tous les jours sont ainsi d’origine arabe et ils concernent tous les domaines.

COMBIEN DE MOTS SONT EN RÉALITÉ D’ORIGINE ARABE ?

Il est difficile d’estimer combien de mots sont arabes, mais une chose est sûre : nous les employons tous les jours et sans nous en rendre compte. Sur les étals des marchés par exemple, on trouve de nombreux fruits et légumes dont les noms sont en réalité arabes : les oranges, le potiron, les artichauts, l’estragon ou encore les épinards.

La gastronomie compte ainsi de nombreux mots arabes, cependant d’autres domaines ont aussi connu un essor grâce à l’arrivée de mots arabes. Dans l’habillement, sans la langue arabe, nous n’aurions pas de mots pour définir une jupe, du coton, un gilet ou un caban. Parmi les autres mots arabes que nous utilisons tous les jours, on trouve également « magasin », « tasse », « café » ou « sucre ».

UN PHÉNOMÈNE QUI CONTINUE AUJOURD’HUI

On pourrait croire que cet emprunt à la langue arabe remonte aux siècles passés, pourtant tous les ans, notre langue est enrichie grâce à l’arabe. Dans les années 60, les rapatriés d’Algérie ont ramené dans leurs bagages des mots entrés depuis dans le langage courant comme merguez ou méchoui.

Depuis d’autres mots arabes comme bled, blédard, kiffer, toubib ou même seum (qui signifie cafard) se sont faits une place dans notre vocabulaire. Les influences de la langue arabe et de nombreuses autres langues n’ont jamais cessé d’enrichir le français à travers les siècles passés et cela va se poursuivre pour les siècles à venir.


Castelmoron-d’Albret, en Gironde, est la plus petite commune de France avec ses 8 petites rues

— @DailyGeekShow