Anticipant un avenir désastreux sur Terre, ce chercheur a créé un vêtement pour respirer sous l’eau

Imaginez que vous puissiez nager sous l’eau sans équipement de plongée grâce à un vêtement amphibie qui vous permettrait de respirer sous l’eau sans contraintes ? Face à la menace grandissante de la montée des eaux, un scientifique du Royal College of Art de Londres a conçu un vêtement adéquat.

UNE COMBINAISON POUR NAGER COMME UN INSECTE PLONGEUR 

Adepte du biomimétisme, le créateur de ce costume amphibie, Jun Kamei, l’a conçu comme un ensemble de branchies qui imite la façon de respirer des insectes plongeurs. En effet, le prototype réalisé en 3D est fait à partir d’un matériau poreux qui reconstitue l’oxygène de l’eau en dissipant le dioxyde de carbone s’accumulant dans le système. Exactement comme les insectes qui réussissent à vivre sous l’eau grâce à une couche d’air emprisonnée sur leur peau hydrophobe.

Une solution qui pourrait se révéler efficace pour plonger sans matériel lourd et augmenter l’autonomie pour le sauvetage sous marin par exemple. La prochaine étape est donc la mise à échelle et les tests en conditions réelles sur des humains. Cependant, Jun Kunai a donné très peu de précisions techniques sur son projet qui donne lieu à quelques interrogations.

 

DES INTERROGATIONS SUR LE PROTOTYPE

Un des problèmes apparents est celui du mélange « diazote-dioxygène » : l’air respiré n’est constitué que de 21 % de dioxygène, pour 78 % de diazote. Ne respirer que de l’O2 sur une période prolongée pose problème et devient même dangereux au-delà de 6 mètres. Cela réduit déjà considérablement l’autonomie et la profondeur permise par le dispositif.

On peut aussi se demander si la quantité maximale d’O2 générée par la combinaison sera suffisante pour un être humain et si l’effort respiratoire pour le faire ne sera pas trop important pour être possible. Il ne s’agit pourtant pour l’instant que d’un prototype, livré avec peu d’informations techniques, trop tôt donc pour livrer des conclusions sur le projet de Jun Kamei.

Le concepteur, quant à lui, explique que son invention pourrait servir lorsque le réchauffement climatique aura augmenté le niveau de la mer à tel point que les grandes villes côtières, soit 26 % de la planète, seront immergées. L’Homme aura alors besoin de ce vêtement amphibie lorsqu’il aura adopté un mode de vie mi-terrestre mi-marin.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux