— Phuong D. Nguyen / Shutterstock.com

Alors que dans la grève dans les transports se poursuit, une nouveauté inaugurée le 12 décembre pourrait inciter les utilisateurs à se mettre au vélo. La première ligne du réseau Vélopolitain est officiellement ouverte dans la capitale. Si elle reste symbolique, cette ligne a pour vocation de sensibiliser les candidats aux élections municipales et de développer les pistes cyclables à Paris.

UNE PREMIÈRE LIGNE POUR DONNER L’EXEMPLE

Le 12 décembre dernier, les associations Paris en Selle (PES) et Mieux se déplacer à Bicyclette (MDB) ont inauguré la première ligne d’un projet de grande ampleur qui pourrait ravir tous les cyclistes de la capitale. Installés rue de Rivoli, ils ont officiellement ouvert la V1, l’une des lignes qui compose le réseau Vélopolitain. Cette ligne entièrement dédiée aux vélos permet aux utilisateurs de relier Vincennes à La Défense sans avoir peur des autres usagers, qu’il s’agisse de voitures, de bus ou de 2 roues motorisés.

Cependant, malgré le coté réjouissant de cette inauguration, celle-ci n’était que symbolique. En effet, si le projet existe bel et bien, il n’a pas encore été mis en place. Toutefois, les deux associations se mobilisent pour qu’il se concrétise. D’autant que la pratique du vélo s’amplifie dans la capitale et que les associations offrent la possibilité de créer un réseau aussi étendu que le métro.

13 LIGNES DESSERVANT LA CAPITALE ET SA PÉRIPHÉRIE

À la manière du réseau RATP, le réseau Vélopolitain comporte 13 lignes pensées pour desservir l’ensemble de la capitale. D’ailleurs, les 13 lignes dédiées aux vélos copient le tracé des lignes de métro. Mais leur portée ne se limite pas à Paris intramuros : les « terminus » de ces lignes se trouveront pour la plupart en proche banlieue. Clichy, Saint-Ouen, Villejuif, Puteaux ou encore Neuilly sont autant de communes qu’il serait possible de rejoindre, permettant ainsi de faciliter les trajets quotidiens de milliers de cyclistes. En tout, le réseau s’étendrait sur 170km et coûterait 250 millions d’euros à réaliser.

Afin d’être bien visibles, une identité visuelle a même déjà été crée pour ces lignes et la V1 en a bénéficié. Des pochoirs colorés ont été utilisés pour signaler le nom de la ligne en question et chacune possède une couleur distincte. Les associations ont donc pensé à tout pour créer un vrai réseau dans la capitale.

D’ailleurs, elles espèrent que ce dernier verra le jour car pour elles, il est nécessaire de créer des axes protégés et sécurisés pour les cyclistes. L’inauguration avait pour objectif «d’illustrer le fonctionnement d’un tel réseau, continu et structurant, permettant de se déplacer partout dans Paris à vélo et contribuant à développer la place du vélo comme moyen de transport quotidien».

UNE INITIATIVE QUI INSPIRE LES ÉLUS

Les deux associations ont lancé leur campagne citoyenne « Vivez Paris, Votez Vélo ». Si cela sonne comme un slogan de campagne, c’est car les associations espèrent que les futurs candidats aux élections municipales seront sensibles à cette question. Elles espèrent d’ailleurs que le réseau verra le jour dans les années à venir et que des candidats s’engageront à le concrétiser. Les réactions ne se sont da’illeurs pas faites attendre.

Des élus franciliens ont déjà montré leur soutien au développement d’un tel réseau. C’est le cas d’Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la mairie de Paris et de Christophe Najdovski, l’adjoint à la maire de Paris chargé des transports. Tous deux ont déposé le jour de l’inauguration un vœu en faveur de ce réseau pendant le conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités (IDFM). Il faudra toutefois attendre plusieurs années avant que le réseau Vélopolitain devienne une réalité et surtout qu’il soit validé.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de