Pour la première fois, le Japon a accordé l’asile à un réfugié LGBT+ parce qu’il était persécuté dans son pays d’origine à cause de son homosexualité.

Le Japon accueille un réfugié homosexuel

Selon le site japonais Asahi, le demandeur a été arrêté par la police dans son pays d’origine pour homosexualité et détenu pendant deux ans, puis est venu au Japon pendant sa mise en liberté sous caution.

Cette personne a pu obtenir le statut de réfugié car elle serait arrêtée si elle retournait dans son pays d’origine. Les détails concernant le pays d’origine du réfugié et son sexe n’ont pas été divulgués pour protéger son anonymat.

Toujours selon le site japonais, le Bureau d’immigration a déclaré que l’homosexualité était “une caractéristique étroitement liée à la personnalité ou à l’identité et difficile à changer”. 

Les autorités ont ainsi jugé “qu’il y avait un risque d’être persécuté car il est membre d’un groupe social spécifique”. Selon ILGA, une association internationale défendant les droits des LGBTI+, 70 pays pénalisent encore l’homosexualité, et parmi 11 d’entre eux, elle est passible de la peine de mort.

© StreetVJ / Shutterstock.com

Le Japon : un pays conservateur aux lois strictes concernant l’immigration

En mars déjà, la justice a révoqué la déportation d’un homme gay d’origine taïwanaise, puisqu’il était en couple avec un Japonais. On lui a alors accordé une permission spéciale pour rester, apparemment en considération de ses droits en tant que membre d’une minorité sexuelle. Ici, c’est la première fois qu’on donne le droit à l’asile pour cause de persécution contre une personne LGBT+ . 

Nous saluons la décision comme un pas enfin pris en avant”, explique Eri Ishikawa, chef de l’Association japonaise pour les réfugiés. Selon lui, le gouvernement devrait accepter davantage de réfugiés conformément aux normes internationales et offrir plus de soutien financier aux demandeurs d’asile en attendant que leur demande soit examinée.

Le Japon est un pays très conservateur, qui n’autorise pas le mariage homosexuel en plus d’avoir des lois très strictes concernant l’immigration. Selon le Japan Times, 10 493 personnes ont demandé le statut de réfugié au Japon l’an dernier, mais seulement 24 personnes l’ont obtenu, à cause de persécution de natures différentes (orientation sexuelle, religion, pensée politique) dans le pays dont ils sont originaires.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de