― banu sevim / Shutterstock.com

Plus de deux milliards de personnes dans le monde boivent de l’alcool. Ces deux dernières années, le changement d’habitude de consommation d’un bon nombre de buveurs a entraîné l’augmentation de la demande d’assistance pour réduire leur consommation d’alcool. Selon les experts, plusieurs options sont disponibles pour parvenir à cette fin.

Les personnes gravement dépendantes à l’alcool doivent consulter un médecin

Les personnes qui ont développé une dépendance modérée ou faible à l’alcool peuvent réduire leur consommation par elles-mêmes. Les experts expliquent que la consommation d’un seul verre peut mener à boire plus. Ainsi, il est généralement plus facile d’augmenter le nombre de jours sans boire que de réduire la quantité d’alcool consommée au cours des jours pendant lesquels on boit.

En revanche, ceux qui sont gravement dépendants à la boisson doivent consulter un médecin avant de modifier leurs habitudes de consommation, car un arrêt soudain pourrait nuire à leur santé. Dans ce cas, le patient peut choisir d’effectuer un traitement de sevrage à l’hôpital ou à domicile, mais avec l’aide d’un médecin généraliste ou d’une infirmière. Généralement, le sevrage dure entre cinq et sept jours. Il faut ensuite attendre entre six mois et un an pour recommencer à boire.

― Pormezz / Shutterstock.com

Quelques méthodes pour réduire sa consommation d’alcool

Les experts indiquent que plusieurs options s’offrent aux buveurs s’ils souhaitent réduire leur consommation d’alcool.

  • Les boissons sans alcool font partie de ces options. Celles-ci conservent le goût des boissons alcoolisées, sans pour autant contenir de l’alcool.
  • De nombreux médicaments peuvent aider les buveurs avec une forte dépendance ou une dépendance modérée à s’affranchir de leur dépendance. Nous pouvons citer le disulfirame, l’acamprosate et la naltrexone.
  • Vous pouvez également essayer les applications ou sites web spécialisés dans la lutte contre l’alcoolodépendance. Ceux-ci ont l’avantage d’être facilement accessibles aux buveurs.
  • Enfin, vous pouvez aussi vous tourner vers les groupes d’entraide pour réduire ou arrêter votre consommation d’alcool.

Rappelons qu’une forte consommation d’alcool peut nuire au corps humain. L’alcool augmente les risques d’accidents cardiovasculaires, peut provoquer un cancer du système digestif, et affecte la santé psychique, la tension artérielle, le sommeil, la mémoire et le système nerveux.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments