Les déchets plastiques recyclés en maisons pour les plus démunis : une idée géniale venue du Mexique

Dans l’État de Puebla, une entreprise innovante se spécialise dans le recyclage du plastique afin de proposer des logements peu coûteux aux familles les plus modestes. Collectés à travers tout le Mexique, les déchets sont broyés et servent de base aux différents matériaux de construction produits par Ecodom.

 

Ecodom transforme les déchets plastique en matériaux de construction

En 2017, la revue Science Advances estimait que plus de 8,3 milliards de tonnes de plastique avaient été produites au cours de ces 65 dernières années, soit l’équivalent de 10 000 tours Eiffel. Problème de taille : seuls 9 % des déchets plastique produits dans le monde sont recyclés à l’heure actuelle, et plus de 8 millions de tonnes se retrouvent chaque année dans l’océan. Premier consommateur mondial d’eau en bouteille et second en ce qui concerne les sodas avec une consommation annuelle de PET s’élèvant à 722 000 tonnes, le Mexique a vu son taux de recyclage passer de 6 à 58 % au cours des quinze dernières années.

Fondée dans l’une des régions les plus pauvres du Mexique, l’entreprise innovante EcoDom se spécialise dans le traitement des déchets plastique, qui sont achetés au kilo à des petites entreprises et collecteurs indépendants du pays et transformés en matériaux de construction afin de proposer des logements décents et abordables aux familles les plus modestes. Comme l’a expliqué Carlos Gonzalez, son PDG : « « Nous sélectionnons les plastiques et nous les broyons pour en faire des flocons. Ceux-là sont placés dans un moule et fondus. Une fois rendus à l’état de plasma, ils sont mis sous presse pour former la matière première de nos produits ».

 

Moins cher que le béton et beaucoup plus résistant

Ecodom recycle principalement du PET, du polyéthylène haute densité et de l’acrylonitrile butadiène styrène, que l’on retrouve dans la composition des seaux, sacs plastique et jouets, et les transforme en matériaux de construction non bio-dégradables (murs, carrelage, mezzanines, toitures isolantes et logements complets) ne craignant ni l’humidité ni d’être mangés par les mites. L’entreprise a déjà offert cinq logements aux plus démunis et 10 % de ses bénéfices financent des actions sociales permettant au familles modestes de la région d’acquérir des maisons de 42 mètres carrés pour 265 dollars ou des chambres individuelles pour 53 dollars.

Selon Carlos Gonzalez : « Ces maisons coûtent moins chères que celles entièrement réalisées en béton. L’un des avantages est que ce matériau est deux fois plus résistant que les matériaux de construction traditionnels, ce qui accélère la phase de construction et permet d’économiser jusqu’à 25 % du coût total. Les matériaux de construction traditionnels résistent à une charge de 2,5 kilos par centimètre carré, alors que les nôtres peuvent supporter jusqu’à 5,3 kilos ». Les matériaux produits par Ecodom sont actuellement exportés aux quatre coins du globe et l’entreprise participera courant décembre à la construction de 250 logements à Puebla.

© Youtube

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux