33 records de chaleur ont déjà été battus en 2019

Comme vous le savez, l’Amérique du Nord est actuellement soumise à un vortex polaire d’une ampleur extraordinaire, allant du Dakota du Nord jusqu’à l’Ohio. En réponse à cette vague de froid, c’est même Donald Trump qui explique y voir la meilleure des preuves démontrant que le réchauffement climatique n’est qu’une illusion. Mais en réalité, c’est exactement l’inverse, puisqu’en 2019, on ne dénombre que deux records de froid, contre 33 de chaleur à travers le monde…

 

Seulement deux records de basses températures

Il faut comprendre que jusqu’au 31 janvier, aucune des stations météorologiques américaines n’avaient enregistré des records « absolus » de froids. C’est exceptionnel et sans précédent, car ce jeudi matin, deux records ont été battus : d’abord à Rockford puis à Moline, dans l’Ilinois, avec des températures ayant atteint -36,1° C. Voici, en pratique, les deux seuls records de froids battus à travers le monde cette année. Pour Donald Trump, cela suffit visiblement à justifier sa politique excluant totalement le réchauffement climatique, le qualifiant même de fake news.

Alors oui, c’est une vague de froid très intense, un froid qualifié même de polaire par les scientifiques et météorologistes. Le midwest américain est frappé de plein fouet et les températures sont extrêmes. Mais comme nous venons de le voir, les records ne tombent pas tous un par un comme on peut l’imaginer. Seuls deux ont été concernés, preuve que la planète a déjà subi de telles températures en ces lieux. Même s’il faut remonter à plus de vingt ans. En revanche, oui, il y a une tendance : les températures atteignant des extrêmes de basse mesure se généralisent de plus en plus et deviennent de plus en plus fréquentes. En plus des deux seuls records de froid qui sont déjà tombés, on estime que seulement deux records supplémentaires peuvent êtres atteint, ce qui porte le bilan à… seulement 4 cas.

 

Voici la liste des records de basses températures en 2019 :

Rockford (Illinois, États-Unis) min. -35
Moline (Illinois, États-Unis) min. -36,1

Pexels

 

Dans le même temps, les records de chaleur

Car c’est bien là toute la complexité de l’événement. Quand notre attention se porte sur le froid au vu des températures américaines et européennes, des records de chaleur sont atteints en masse. Principalement en Australie, où certaines villes atteignent les 50 degrés. Ci-dessous, voici la liste des records de températures atteints en 2019, en degrés…

Kulgera (Australie) max. 47
Griffith (Australie) max. 46,4
Albury (Australie) max. 45,3
Woolbrook (Australie) max. 38,7
Cooma (Australie) max. 39,5
Cootamundra (Australie) max. 43,6
Eucla (Australie) max. 48,6
Île Christmas Aero (Australie) max. 31,6
Tarcoola (Australie) max. 49,1
Ceduna (Australie) max. 48,6
Cleve (Australie) max. 46,7
Adélaïde (Australie) max. 47,77
Aéroport d’Adélaïde (Australie) max. 45,8
Aéroport de Port Lincoln (Australie) max. 48,3
Port Augusta (Australie) max. 49,5
Clare (Australie) max. 44,9
Snowtown (Australie) max. 47,3
Parafield (Australie) max. 47,7
Edimbourg (Australie) max. 47,5
Roseworthy (Australie) max. 48,3
Nuriootpa (Australie) max. 46
Kuitpo (Australie) max. 44
Strathalbyn (Australie) max. 46,7
Deniliquin (Australie) max. 47,2
Swan Hill (Australie) max. 47,5
Kerang (Australie) max. 47
Kyabram (Australie) max. 47,1
Vente (Australie) max. 45,5
jeunes (Australie) max. 43,5
Pointe des Trois-Bassins (Ile de la Réunion, France) max. 37
Cilaos (Ile de la Réunion, France) max. 31,2
Gobabis (Namibie) max. 41,7
Santiago (Chili) max. 38.3
Aéroport de Santiago (Chili) max. 39,3
Tobalaba (Chili) max. 37,4

En 2018 également, c’est plus de 400 stations à travers tout le monde qui ont enregistré des températures records, dépassant alors les 40 degrés. Malgré ce que l’on peut penser avec la vague de froid polaire impressionnante, c’est un signe clair et une preuve irréfutable que le réchauffement climatique est bel et bien là…

Pexels

Une espèce animale ou végétale disparaît toutes les 20 minutes.

— @DailyGeekShow