record chaleur
— Nelson Antoine / Shutterstock.com

Les données de la NASA et de l’agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) indiquent que juillet 2023 a été le plus mois le plus chaud depuis le début des relevés météorologiques, il y a plus de 170 ans.

Une chaleur record

Pour suivre l’évolution des températures mondiales, les principales agences de la planète s’appuient sur les relevés de dizaines de milliers de stations météorologiques réparties dans le monde entier, et dont les relevés remontent jusqu’à 1850. Les températures « normales » sont calculées en faisant la moyenne des données sur des périodes de plusieurs décennies.

Dans le cas de la NASA, la période 1951-1980 est utilisée comme ensemble de référence, et les écarts de températures mis en évidence considérés comme des « déviations » par rapport à cette moyenne.

Globalement, juillet a tendance à être le mois le plus chaud d’une année donnée, car il s’agit du pic de l’été dans l’hémisphère nord, où la masse des terres émergées se révèle nettement plus importante. Les données de la NASA indiquent que la température moyenne de l’air dans le monde a été supérieure de 1,18 °C à la moyenne des mois de juillet, devançant celui de l’année 2019 de 0,24 °C. Illustrant l’intensification du réchauffement climatique, les cinq mois de juillet les plus chauds jamais enregistrés ont été les cinq derniers.

record chaleur
Carte thermique illustrant les anomalies de température en juillet 2023 à l’échelle de la planète — © NASA’s Goddard Institute for Space Studies

Étant donné qu’elles utilisent des ensembles de données distincts, la NASA et la NOAA obtiennent généralement des chiffres sensiblement différents, mais parviennent tout de même à un consensus. L’agence météorologique américaine indique que ce mois de juillet a été plus chaud que la moyenne de 1,12 °C, marquant le 47e consécutif à afficher des températures supérieures à la moyenne du XXe siècle.

Des perspectives peu réjouissantes

Les températures de surface de la mer ont également connu une anomalie record de 0,99 °C, expliquant probablement les niveaux historiquement bas de la couverture de glace de mer au niveau mondial.

Sans surprise, les perspectives pour le reste de l’année ne sont pas très réjouissantes, avec un effet El Niño qui devrait persister jusqu’en 2024. À l’heure actuelle, la NOAA estime à plus de 99 % les chances que l’année 2023 se classe parmi les cinq années les plus chaudes jamais enregistrées, et à 50 % celles qu’elle s’adjuge la première place de ce triste classement.

S’abonner
Notifier de
guest

3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
ozarmes
ozarmes
7 mois

Jamais enregistré : donc depuis que l’on enregistre systématiquement les températures et cela date des années 1960 …….

rustinette
rustinette
7 mois

faux selon la région, je vis en loire atlantique et le mois de juillet à été pourri, pluie, vent , tempête donc températures trop fraîche , promenade en pull et vêtement de pluie