Crâne
— © Historiska

Des chercheurs ont dévoilé la reconstitution faciale d’un homme mort durant la bataille ayant opposé des fermiers suédois à l’armée danoise en 1361, dont le crâne présentait des lésions typiques d’un coup de hache.

Une victime de la bataille de Gotland

Alors qu’il parcourait les scans de restes humains mis au jour près du champ de bataille improvisé, l’expert en graphisme Cicero Moraes a été frappé par la profonde fissure s’étendant de la mâchoire inférieure à la cavité nasale. Plusieurs dents semblaient avoir été arrachées par la force du coup. « L’arme la plus suceptible d’infliger une telle blessure était une hache », explique Moraes. « Il est difficile de savoir si ce coup porté au visage l’a tué, mais il a gravement endommagé ses tissus mous. »

Les analyses réalisées indiquent que l’homme était l’un des 1 800 fermiers morts durant la bataille de Gotland. Menée par le roi du Danemark Valdemar Atterdag (ayant régné de 1340 à 1375), l’attaque visait à prendre le contrôle de cette île suédoise peu peuplée.

« De nombreux guerriers de Gotland étaient des miliciens ruraux inexpérimentés et ont été massacrés par l’armée danoise, composée principalement de mercenaires bien entraînés », souligne Moraes. « Il y avait tellement de morts que la plupart ont été enterrés avec tous leurs vêtements. Un grand nombre de squelettes présentaient des signes de blessures assez graves au crâne et aux jambes, ayant profondément entamé l’os. »

Deux modèles faciaux numériques

Moraes a créé deux modèles faciaux numériques en 3D du malheureux fermier suédois. Si le premier, rendu en noir et blanc, se révèle assez basique, pour le second (visible plus haut), il a adopté une approche artistique plus spéculative, en le dotant d’une chevelure foncée, d’une pilosité faciale complète et en représentant la large entaille barrant la partie inférieure de son visage.

« La représentation détaillée de cette horrible blessure illustre la brutalité de la guerre dans un passé lointain et nous rappelle que celle-ci a toujours cours dans certaines régions du globe », conclut Moraes.

Le graphiste brésilien s’était précédemment illustré en réalisant la reconstitution faciale spectaculaire d’une adolescente du Paléolithique.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments