Anthony Fauci a récemment confirmé que la Maison-Blanche avait choisi d’interrompre subitement le financement de la recherche sur les coronavirus par les Instituts américains de la santé (NIH).

« On nous a demandé de l’annuler »

Cette révélation du directeur l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses est intervenue en début de semaine, à l’occasion de son discours devant le Congrès concernant la poursuite de la lutte contre la pandémie de coronavirus. Lorsque Marc Veasey, représentant démocrate du Texas, a demandé à Anthony Fauci pourquoi le financement d’une étude très estimée sur le coronavirus avait été brutalement stoppée il y a plusieurs semaines, celui-ci a répondu : « Pourquoi a-t-il été annulé ? Il a été annulé parce que le NIH a reçu l’ordre de l’annuler. Je ne connais pas la raison, mais on nous a demandé de l’annuler. »

En avril dernier, l’administration Trump avait en effet subitement interrompu le financement d’une bourse de recherche destinée à l’organisation à but non lucratif EcoHealth Alliance, dont le montant dépassait 350 000 dollars.

À l’issue de l’audience, le docteur Fauci a déclaré à Politico que c’était la Maison-Blanche qui avait ordonné au NIH d’annuler cette subvention. Contactée par le quotidien, celle-ci a déclaré par l’intermédiaire d’un porte-parole qu’elle encourageait le financement du programme, mais que la décision finale le concernant appartenait au Département de la santé et des services sociaux (HHS). Le HHS déclarant de son côté que « le bénéficiaire n’était pas en conformité avec la politique de subvention du NIH », sans fournir davantage de précisions.

Le docteur Anthony Fauci, directeur de Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses – © NIH / Flickr

Une décision basée sur une théorie conspirationniste

Cette annulation était intervenue après qu’il a été révélé qu’EcoHealth Alliance menait ces recherches en collaboration avec un virologue chinois de l’Institut de virologie de Wuhan (WIV), travaillant sur les coronavirus des chauves-souris. L’institut s’étant rapidement retrouvé au centre d’une théorie conspirationniste soutenue par plusieurs membres du gouvernement fédéral américain, voulant que le virus ne provienne pas d’un marché humide de Wuhan mais plutôt de l’un de ses laboratoires de recherche.

Lors d’un point de presse sur les coronavirus le 17 avril dernier, un journaliste avait demandé pourquoi les États-Unis accorderaient une subvention à la Chine dans le contexte de cette pandémie où des rumeurs circulaient sur l’origine du virus. Ce à quoi Donald Trump avait répondu : « Nous allons mettre fin à cette subvention très prochainement. » Celle-ci avait finalement pris fin le 24 avril, le NIH déclarant alors à EcoHealth Alliance qu’il ne pensait pas que « les résultats du projet actuels correspondaient aux objectifs du programme et aux priorités de l’agence ».

« La chose la plus contre-productive que l’on puisse imaginer »

Cette décision a évidemment été condamnée par de nombreux scientifiques, étant donné qu’aucune preuve n’est venue étayer la théorie voulant que le virus se soit échappé d’un laboratoire. Pour Gerald Keusch, ancien directeur du Centre international Fogarty du NIH, l’annulation du financement de cette étude représente « la chose la plus contre-productive que l’on puisse imaginer », tandis que Peter Daszak, président d’EcoHealth estime qu’il s’agit « d’un cas évident d’ingérence politique », suite aux révélations de Fauci.

« En fin de compte, nous connaîtrons tous la piètre vérité sur la façon dont une théorie conspirationniste alimentée par cette administration a conduit le directeur de l’Institut national de la santé à bloquer le seul groupe de recherche américain travaillant encore en Chine pour analyser les origines du Covid », a-t-il écrit.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de