Les smartphones tels que nous les connaissons n’existeront bientôt plus

Entre avril et juin se sont déroulés les grands événements des plus grosses compagnies du secteur des nouvelles technologies. L’occasion de présenter leurs prochaines créations et leur vision pour les mois à venir. Et de marquer leurs territoires dans la prochaine guerre commerciale qui s’annonce.

De nouveaux produits

On les appelle les GAFAM. Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft, tous présentaient ce printemps leurs nouveaux produits phares. Il s’agissait comme d’habitude de se mettre en avant à l’aide d’un communication bien rodée, sur le modèle des fameuses présentations à la Steve Jobs. Qu’il s’appelle F8 conferenceApple’s Worldwide Developers Conference ou encore Google’s I/0 conference, l’idée est la même : prendre la lumière au maximum, faire le buzz, et se montrer à la pointe du progrès technologique dans un environnement ultra-concurrentiel. Alors, quelles sont donc les nouveautés dans le secteur ?

Cette année, la mode est à la réalité augmentée et à la réalité virtuelle. Ainsi Amazon développe un assistant vocal nommé Alexia qui a la particularité de se matérialiser devant nos yeux. Microsoft fait des pas de géants avec ses lunettes à hologramme Hololens. Quant à Google, il n’est pas en reste : grâce à sa start-up Magic Leap, il défend ses positions sur le secteur des lunettes à réalité augmentée (l’idée est d’en faire une plateforme qui remplacerait l’ordinateur). À l’inverse, Facebook veut intégrer la réalité augmentée directement dans son interface. De la même manière, Apple cherche à installer la réalité augmentée et virtuelle dans ses caméras de smartphone, sans renoncer à l’idée de lancer son propre prototype de lunettes.

La réalité augmentée permet d’ajouter des éléments à notre vision, que ce soit directement sur son smartphone ou pas le biais de lunettes

Le futur du smartphone

Pourquoi tant d’unanimisme ? À quoi rime cet engouement pour une technologie encore balbutiante ? À ce jour en effet, la réalité augmentée et la réalité virtuelle n’ont pas vraiment conquis le public (malgré quelques succès somme toute anecdotiques comme celui du jeu Pokemon Go), comme en témoigne l’échec retentissant des Google Glass.

Pour les grosses compagnies de la Silicon Valley, il s’agit de se positionner sur une technologie certes immature à l’heure actuelle, mais appelée à devenir le futur du smartphone. En d’autres termes, les géants des nouvelles technologies aux coffres bien remplis sont prêts à dépenser des fortunes en recherche et développement pour prendre de l’avance sur une technologie prometteuse. Le pire pour elles serait de se laisser distancer dans la course à l’innovation. Car à moyen terme, la superposition du monde virtuel sur nos sens pourrait bien devenir la norme. Qui a besoin d’un téléphone dans sa poche si le monde numérique s’affiche directement devant nos yeux ?

Pour les outsiders, la réalité augmentée et la réalité virtuelle sont des moyens de dépasser le smartphone

Une guerre commerciale sans merci

Pour comprendre la compétition féroce qui s’annonce, un petit retour en arrière s’impose. Dans les années 1970, on ne trouve pas grand monde pour croire au succès du PC portable sur les unités centrales. Or Microsoft et Apple, en se positionnant sur un marché perçu comme une simple mode, vont réaliser grâce à ce pari des profits phénoménaux dans les décennies suivantes. Au tournant des années 2010, l’histoire se répète. Microsoft tarde à voir venir la révolution du smartphone. Dix ans plus tard, le windows phone est totalement dépassé par Google (dans le secteur des systèmes d’exploitation avec Android) et Apple (devenu leader technologique dans le domaine). Deux cas d’école qui expliquent la crainte des géants des nouvelles technologies.

Prenant acte de cette domination sans partage du duopole sur ce secteur, les rivaux de Google et Apple que sont Microsoft, Facebook et Amazon n’ont qu’une envie : hâter la fin du smarphone. Et pour cela, la réalité augmentée est leur meilleure arme. D’où les efforts de ces challengers pour réaliser les premiers ce saut technologique. En position défensive, Apple et Google sont donc loin de rendre les armes et cherchent à conserver leur avance. Une chose est finalement certaine : il n’y aura probablement pas de place pour tous dans ce qui s’annonce comme le grand saut technologique de la décennie à venir.

Un signe qui ne trompe pas : l’armée américaine s’est déjà mise à ces nouvelles technologies d’avenir

A ceux qui osent, rien n’est impossible.

— Matthew Gregory Lewis