Un jeune Canadien originaire de l’Ontario a contribué à trancher un débat de longue date, en démontrant expérimentalement l’efficacité du « rayon de la mort », attribué au polymathe grec Archimède.

Une arme antique mythique

De nombreuses inventions fascinantes ont vu le jour durant l’Antiquité, mais il n’existe à ce jour aucune preuve physique de l’utilisation du rayon de la mort d’Archimède, qui aurait été déployé pour repousser l’envahisseur romain lors du siège de Syracuse, de 213 à 212 avant notre ère. Selon l’historien grec Lucien, alors que les navires de guerre ennemis approchaient de la cité hellénistique, située sur l’île de Sicile, les locaux auraient placé des miroirs le long de la baie afin de concentrer les rayons du soleil sur ces derniers et les faire s’enflammer.

Si le mathématicien français René Descartes doutait de l’efficacité d’un telle approche, en 2005, des expériences menées par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) avaient montré qu’elle permettait de mettre le feu à un navire en seulement 11 minutes.

N’ayant pas d’ennemis à vaporiser, Brenden Sener, âgé de 12 ans, s’est attelé à la création d’une version miniature du rayon de la mort, impliquant des lampes de bureau et des miroirs concaves.

En utilisant ces derniers pour concentrer une source de chaleur de 50 watts sur un morceau de carton, le jeune Canadien a constaté que la température de la cible pouvait être augmentée de 2 °C avec chaque miroir supplémentaire, et qu’à partir du quatrième, un bon de température massif (8 °C) intervenait. Lorsqu’il a répété l’expérience en utilisant une lampe de 100 watts, ces valeurs atteignaient respectivement 4 °C et 10 °C.

Une utilisation plausible

Sur la base de ces résultats, Sener a conclu qu’une source de chaleur suffisamment puissante et l’utilisation de miroirs plus grands et nombreux, tous orientés de façon optimale, auraient effectivement pû entrainer la combustion de cibles massives.

« Les descriptions historiques de l’utilisation du rayon de la mort dans l’ancienne Syracuse sont plausibles, mais aucune preuve archéologique du rayon de la mort d’Archimède n’a été trouvée en dehors de ce qui est consigné dans les ouvrages des philosophes antiques », a-t-il souligné.

Pour ses efforts, Sener a reçu la médaille d’or du Matthews Hall Annual Science Fair, du Physical Sciences Thames Valley Science and Engineering Fair, ainsi que le London Public Library Award for Inspiring Children’s Interests in Science and Technology.

S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Philippe DURBECQ
Philippe DURBECQ
1 mois

N’avalez pas toutes les expériences sans avoir un esprit critique : une expérience a effectivement été menée par des étudiants du MIT en octobre 2005 qui semblait démontrer que l’hypothèse était réaliste. Le professeur David Wallace et ses étudiants parvinrent en effet à enflammer une reconstitution de bateau romain à… Lire la suite »

BERTELOOT
BERTELOOT
1 mois

Voir le « four » solaire de FONT ROMEU (ODEILLO)………