Cette découverte sur les rats est un espoir pour traiter la maladie d’Alzheimer

Avoir des souvenirs n’est pas uniquement une capacité réservée à l’Homme : les animaux en seraient aussi capables ! C’est ce qu’ont démontré des chercheurs de l’Université de l’Indiana en observant le comportement des rats. La découverte pourrait d’ailleurs permettre de développer des traitements pour lutter contre la perte de mémoire ou la maladie d’Alzheimer chez l’Homme.

COMPRENDRE LA MÉMOIRE ANIMALE POUR AIDER LA MÉMOIRE HUMAINE

La mémoire est un processus qui fascine les neuroscientifiques et qui comporte deux grands éléments : la mémoire spatiale et la mémoire épisodique. Si la première nous permet de collecter des informations sur notre espace environnant et nous aide à nous orienter, la seconde est intimement liée à nos souvenirs.

La mémoire épisodique nous aide à nous rappeler du déroulement d’un événement spécifique. Cette forme de mémoire nous permet par exemple quand nous perdons nos clés de les retrouver en rejouant ce que nous avons vécu.

C’est cette mémoire épisodique qui fait défaut chez les personnes souffrant de troubles ou de la maladie d’Alzheimer. Afin de mieux la comprendre et la traiter, les neuroscientifiques de l’Université de l’Indiana se sont penchés sur cette mémoire épisodique en l’observant chez le rat. Sa mémoire fonctionne comme celle de l’Homme et les observations qu’ils ont pu faire sont spectaculaires.

LE RAT, CAPABLE DE SE SOUVENIR ?

Pour déterminer le fonctionnement de la mémoire épisodique chez le rat, les chercheurs ont mis à l’épreuve 13 animaux. Ils leur ont dans un premier temps appris à mémoriser 12 odeurs uniques dans un ordre précis. Puis ces rats ont été placés dans des arènes où ils avaient comme objectif d’identifier correctement la deuxième et la quatrième odeur de la liste d’origine.

Pour être sur que les rats se souviennent d’un enchaînement d’événements mais aussi d’événements stagnants, ils ont mélangé l’ordre des odeurs avant chaque « épreuve » pour voir si les rats se souvenaient de la liste.

Dans environ 87 % des cas, les rats ont accompli l’objectif qui leur était demandé. Ce chiffre prouve pour Jonathon Crystal que les rats utilisent bel et bien leur mémoire épisodique et en prime que ces souvenirs étaient encore présents une heure après avoir réalisé les expériences.

VERS UNE ÉVOLUTION DES RECHERCHES SUR LES TRAITEMENTS ?

Si les chercheurs savaient déjà que le rat pouvait se souvenir d’événements uniques, cette découverte démontre qu’il peut le faire dans l’ordre. En cela, elle peut modifier la façon dont les chercheurs travaillaient sur la perte de mémoire et en particulier, chez les patients atteints d’Alzheimer. Pendant de nombreuses années, les chercheurs se sont en effet concentrés sur la mémoire spatiale car elle est plus facile à observer chez les animaux.

Cette découverte révolutionne la recherche car en plus de démontrer pour la première fois que l’animal sait utiliser la mémoire épisodique, elle montre que les rats peuvent se souvenir d’événements lointains et donc servir de modèles pour mieux comprendre ce phénomène chez l’Homme.

Les rats vont donc être à nouveau testés afin de voir les capacités de leur mémoire épisodique et de la mesurer. Dès qu’ils seront effectués, de nouveaux essais cliniques axés sur la mémoire épisodique seront menés afin de trouver une solution pour traiter efficacement la maladie d’Alzheimer.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux