chaleur
— Sorn340 Studio Images / Shutterstock.com

Avec la canicule qui arrive, on se prépare tous du mieux qu’on peut pour faire face à la chaleur. Mais quelles que soient les préparations, certains auront tout de même beaucoup de mal à supporter la chaleur. La question est maintenant de savoir jusqu’à quel point est-on apte à supporter la chaleur.

L’être humain supporte bien la chaleur, mais il y a une limite

Le climat mondial subissant des changements rapides et importants, les vagues de chaleur extrêmes sont devenues plus fréquentes et plus intenses. Cela pose des risques importants pour la santé et le bien-être humains. Et même si la capacité de résister et de s’adapter aux températures élevées témoigne de la résilience humaine, il est essentiel de comprendre les limites de nos capacités physiologiques. Dans ce sens, il est important de savoir quelle quantité de chaleur un être humain est capable de supporter.

Avec les vagues de chaleur estivale qui approchent, les chercheurs de l’université de Roehampton, au Royaume-Uni, ont voulu donner plus de précisions sur cette limite. Selon les résultats de l’étude présentée au cours de la conférence Society for Experimental Biology à Édimbourg, en Écosse, le corps humain peut cesser de fonctionner de manière optimale lorsque les températures extérieures atteignent 40 à 50 degrés Celsius. L’étude a également révélé les réponses métaboliques et cardiaques à la chaleur.

canicule
— Pheelings media / Shutterstock.com

Une étude qui explique pourquoi la chaleur extrême peut être mortelle

Les chercheurs ont notamment découvert que le taux métabolique au repos – une mesure de la quantité d’énergie que le corps humain consomme pour continuer à fonctionner – peut être plus élevé lorsque les personnes sont exposées à des conditions chaudes et humides. Après avoir réalisé quelques expériences, les chercheurs ont constaté qu’à 40 degrés Celsius et 25 % d’humidité, les taux métaboliques augmentent en moyenne de 35 % par rapport à la valeur de référence. Cependant, la température corporelle centrale reste normale.

En revanche, à 50 degrés Celsius et 50 % d’humidité, les taux métaboliques augmentent de 56 %, la fréquence cardiaque augmente de 64 % et la température centrale augmente en moyenne de 1 degré Celsius. Notons que lorsque le taux métabolique au repos est très élevé, les gens peuvent avoir des réponses physiques très désagréables. Ils peuvent commencer à respirer plus fort et leur fréquence cardiaque peut augmenter. Et lorsque le corps ne peut plus se débarrasser de l’excès de chaleur – une condition connue sous le nom de « stress thermique » – la température centrale du corps augmente.

Cela peut entraîner de la confusion, des nausées, des étourdissements, des maux de tête ou même des évanouissements. « Les gens sont généralement assez bons pour s’acclimater à la chaleur, jusqu’à un certain point », a déclaré Lewis Halsey, auteur principal de l’étude. Au cours de leurs recherches, les scientifiques ont également remarqué qu’il y avait une différence notable aux réponses cardiovasculaires à la chaleur entre les hommes et les femmes. Comme on peut s’y attendre, l’étude a également montré que les personnes qui ont des problèmes cardiaques et pulmonaires préexistants sont également plus vulnérables à la chaleur extrême. Pour aller plus loin, voici 8 astuces pour bien dormir en période de canicule.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments