— AlexAnton / Shutterstock.com

Certaines tombes royales de l’Égypte ancienne ont été retrouvées par des archéologues remplies de précieux trésors. Mais est-ce que toutes les tombes et pyramides des pharaons de cette période étaient aussi somptueusement garnies ? Que cachaient-elles ?

De mystérieuses pyramides

La réponse à la question posée plus haut est négative. En effet, alors que la Grande Pyramide de Gizeh et d’autres étaient d’incroyables monuments, les biens funéraires qui les composaient étaient plus modestes que ceux enterrés dans les tombes de pharaons ultérieurs, comme Toutânkhamon. « Les enterrements dans les plus grandes pyramides auraient pu sembler assez simples par rapport à Toutânkhamon », a expliqué Wolfram Grajetzki, chercheur à l’University College de Londres.

Le spécialiste a également déclaré que les pyramides ont été utilisées comme tombes des pharaons égyptiens à l’époque de Djéser et d’Ahmôsis Ier. Si la plupart de ces pyramides ont été pillées il y a des siècles, d’autres tombes royales sont restées à peu près intactes et fournissent des indices sur leurs trésors. Parmi elles, on peut en citer quelques-unes : la chambre funéraire de la princesse Neferuptah (vers 1800 av. J.-C.) qui contenait de la poterie, un ensemble de cercueils, des ornements dorés et des insignes royaux ; la tombe du roi Hor (vers 1750 av. J.-C.) était garnie d’objets précieux, il était enveloppé dans du lin et son visage était recouvert d’un masque de momie ; ou encore la pyramide du roi Sekhemkhet (vers 2611 av. J.-C. à 2605 av. J.-C.) qui a été retrouvé avec des bracelets en or, un sceptre en or et divers autres bijoux en or.

— Nick Brundle Photography / Shutterstock.com

« Il n’y avait pas de grands trésors dans les pyramides »

Malgré ces objets en or, « il n’y avait pas de grands trésors dans les pyramides », a expliqué Hans-Hubertus Münch, universitaire qui a écrit sur les découvertes funéraires de l’Égypte ancienne. Par ailleurs, aucune tombe datant d’époques antérieures où les pyramides ont été construites comprenant de grandes quantités d’objets funéraires somptueux n’a été trouvée.

Ce spécialiste a de surcroît déclaré que durant le Nouvel Empire (vers 1550 av. J.-C. à 1070 av. J.-C.), alors que la construction des pyramides a pris fin, davantage de pharaons ont été enterrés avec de précieux objets funéraires. En outre, toujours au cours de cette période, certains tentaient de mettre de nombreux objets ornés dans leurs tombes. « Cette énorme masse d’objets dans les tombes n’est qu’une invention du Nouvel Empire », a précisé Hans-Hubertus Münch.

— Vladimir Melnik / Shutterstock.com

Les inscriptions hiéroglyphiques

Alors que les objets funéraires à l’intérieur des pyramides étaient plus modestes par rapport à ceux des tombes égyptiennes antiques ultérieures, nombreuses étaient les pyramides à avoir de longues inscriptions hiéroglyphiques sur leurs murs, appelées « textes pyramidaux ». Des textes décrivant des rituels et des « sorts », d’après les égyptologues. Leur fonction ? Permettre au défunt de devenir un « akh », autrement dit un esprit qui existe dans l’au-delà. Puis, les sorts visaient à réunir le « ka » et le « ba », des parties de l’âme d’une personne que les Égyptiens croyaient séparées à la mort.

Ces textes reflètent finalement « un changement ou une innovation dans les idées des anciens Égyptiens sur l’au-delà royal. Dans les temps anciens, des documents comme les textes des pyramides ont peut-être existé mais, pour une raison quelconque, ils ont commencé à être écrits sur les murs de la pyramide à l’époque d’Unis (vers 2353 av. J.-C.) », a expliqué James Allen, professeur d’égyptologie à l’université Brown.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments