Vue d’artiste du ptérosaure Thapunngaka shawi — © Tim Richards / University of Queensland

Des paléontologues ont récemment annoncé la découverte du plus grand reptile volant connu qui ait jamais évolué dans le ciel australien. Baptisé Thapunngaka shawi, ce « dragon redoutable » possédait des caractéristiques pour le moins impressionnantes.

Sept mètres d’envergure

S’ils n’étaient pas à proprement parler des dinosaures, les ptérosaures ont plané au-dessus de leurs têtes pendant des centaines de millions d’années. Ces reptiles volants, dont la taille allait d’un chat à un petit avion, ont été les premiers vertébrés connus à s’essayer au vol propulsé, et auraient même été en mesure d’actionner leurs ailes quelques minutes après être sortis de l’œuf.

Cependant, en raison de la fragilité de leurs os, les ptérosaures ne se fossilisent pas aussi bien que les animaux plus grands de leur époque, si bien que moins de 20 spécimens ont été mis au jour jusqu’à présent en Australie. Avec une envergure deux fois supérieure à celle de l’albatros royal austral, plus grand oiseau volant vivant, le Thapuungaka s’avère être le plus grand ptérosaure à avoir survolé le continent austral, vraisemblablement au début de la période du Crétacé, il y a 145 à 100 millions d’années.

Décrite dans le Journal of Vertebrate Paleontology, cette nouvelle espèce de ptérosaure a été identifiée à partir d’une section de mâchoire inférieure trouvée dans une carrière du nord-ouest du Queensland, en Australie. Son crâne imposant aurait mesuré plus d’un mètre de long et sa mâchoire garnie d’une quarantaine de dents pointues qui lui auraient permis de saisir des poissons, voire des dinosaures de petite taille ou des juvéniles d’espèces plus massives.

Reconstruction du crâne de T. shawi avec la partie fossilisée. Ce ptérosaure se distinguait vraisemblablement des autres membres du clade des Ornithocheiromorpha par la présence de crêtes osseuses massives au niveau de ses mâchoires, ayant probablement joué un rôle dans sa dynamique de vol — © Tim Richards / University of Queensland

« Il aurait projeté son ombre sur de petits dinosaures qui ne l’auraient pas entendu arriver »

« C’est la créature connue qui se rapproche le plus d’un véritable dragon », estime Tim Richards, auteur principal de l’étude. « Avec sa bouche en forme de lance, son crâne imposant, son cou allongé et sa grande paire d’ailes, le Thapunngaka était sans doute un prédateur redoutable. Il aurait projeté son ombre sur de petits dinosaures qui ne l’auraient pas entendu arriver. »

Le nom « Thapunngaka shawi » fait référence aux peuples des Premières nations de la région (« Thapuungaka » signifiant « bouche de lance » dans la langue de la nation Wanamara) ainsi qu’à Len Shaw, le chasseur de fossiles ayant découvert le fragment de mâchoire. Celui-ci est actuellement exposé au musée Kronosaurus Korner de Richmond, dans le Queensland.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de