— crystal light / Shutterstock.com

Le cancer devient beaucoup plus dangereux lorsqu’il se propage dans l’organisme. Des scientifiques américains ont identifié une protéine empêchant les cellules cancéreuses d’entrer dans la circulation sanguine.

Une découverte importante

Le cancer est tristement proactif. Après s’être établi dans une partie du corps, il a tendance à se débarrasser de ses cellules indésirables, qui s’aventurent dans la circulation sanguine, puis dans d’autres organes pour y établir une nouvelle « colonie ». Ce processus rendant la maladie beaucoup plus difficile à traquer et à éliminer, et donc exponentiellement plus mortelle, trouver des moyens de prévenir la formation de métastases constitue un axe majeur de la recherche sur le cancer.

Dans le cadre de travaux publiés dans la revue Science Advances, une équipe de chercheurs de l’université Johns Hopkins a identifié une protéine qui pourrait constituer une nouvelle cible médicamenteuse potentielle pour la prévention des métastases.

« Nous avons constaté que la protéine TRPM7 [préalablement connue pour réguler les niveaux de calcium au sein des cellules] détectait la pression du fluide sanguin et empêchait les cellules de se propager dans le système vasculaire », explique Kaustav Bera, co-auteur de l’étude. Fait intrigant, les cellules saines présentaient des niveaux de TRPM7 bien plus élevés que les cellules tumorales, ce qui explique en grande partie pourquoi le cancer peut se propager plus facilement.

L’augmentation de l’expression de la protéine TRPM7 dans les cellules cancéreuses (en vert) réduit le nombre de celles qui se déplacent dans les vaisseaux sanguins — © Johns Hopkins University

Des expériences offrant une image plus précise du rôle de la protéine TRPM7

L’équipe a testé cette découverte avec des cellules se déplaçant dans un modèle de circulation sanguine composé de microcanaux disposés comme une échelle, le débit étant soigneusement contrôlé. Ils s’est avéré que les fibroblastes sains inversaient leur direction en réponse à l’écoulement du fluide, mais se déplaçaient dans des canaux où le fluide était immobile.

Dans un second temps, les chercheurs ont empêché les cellules d’exprimer la protéine TRPM7, qui ont en réaction ignoré l’écoulement du fluide et sont entrées directement dans ces canaux rapides. À l’inverse, lorsque les cellules tumorales ont été modifiées pour exprimer la protéine en plus grande quantité, elles sont redevenues sensibles au flux de fluide. Bien qu’il soit encore tôt, cette découverte pourrait ouvrir la voie à un nouveau type de traitement qui empêcherait les métastases cancéreuses en ciblant la protéine TRPM7.

« Nous aurons besoin d’autres développements avant de pouvoir passer à l’étape clinique, mais nous pensons que nous fournissons, pour la première fois, une image définitive du rôle de TRPM7 dans une étape cruciale de la métastase tumorale », conclut Konstantinos Konstantopoulos, auteur principal de l’étude.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Wpkkgy Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Wpkkgy
Invité
Wpkkgy

order real cialis – cialis 5mg price average cost cialis 20mg