test sanguin diabete cancer
— Kateryna Kon / Shutterstock.com

De récentes analyses ont montré que les personnes présentant des niveaux sanguins élevés d’une protéine particulière étaient largement plus susceptibles de développer un diabète ou de mourir d’un cancer.

Des associations significatives

La prostasine est une protéine connue pour jouer un rôle dans la régulation de l’équilibre du sodium et de la pression sanguine. On la trouve principalement dans les tissus épithéliaux, cellules regroupées tapissant différents organes.

Dans le cadre de travaux publiés dans la revue Diabetologia, des chercheurs ont examiné les données médicales de 4 000 sujets suivis pendant plus de deux décennies et constaté que ceux qui présentaient les taux sanguins de prostasine les plus élevés au début de l’étude étaient respectivement 76 et 43 % plus susceptibles de développer un diabète ou de mourir d’un cancer que ceux présentant les taux de prostasine les plus faibles.

L’association la plus forte entre prostatine et mortalité par cancer a été observée chez les sujets présentant une glycémie élevée. Cette protéine étant connue pour jouer un rôle dans la régulation de plusieurs voies biologiques associées au diabète et également impliquées dans l’apparition et le développement de certains cancers, elle pourrait potentiellement servir de médiateur dans le processus menant de l’hyperglycémie au cancer, ou du moins agir comme un marqueur de susceptibilité au cancer chez les sujets présentant une hyperglycémie.

— Csaba Deli / Shutterstock.com

Les auteurs de l’étude estiment qu’il est également possible que l’augmentation des niveaux de prostasine constitue une réponse de l’organisme visant à neutraliser d’autres mécanismes pouvant conduire au diabète et au cancer.

Vers un test sanguin

La prostasine semble constituer un indicateur précieux et précoce du risque de diabète et de la gravité du cancer, en particulier chez les patients présentant un taux de glycémie élevé. Selon Gunnar Engstrom, auteur principal de l’étude, un simple test sanguin de ses niveaux pourrait prochainement aider les médecins à identifier les sujets les plus à risque.

Étant donné qu’il s’agit d’une étude purement observationnelle, des recherches supplémentaires seront toutefois nécessaires pour faire la lumière sur les associations mises en évidence et confirmer les éventuels liens de causalité évoqués par les chercheurs.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments