Une première : les protections hygiéniques seront bientôt gratuites pour les étudiantes écossaises

Après avoir assuré la distribution de protections périodiques aux femmes en situation de précarité, l’Écosse devient officiellement le premier pays à assurer la gratuité des produits hygiéniques à l’ensemble des élèves et étudiantes du pays.

Une grande première mondiale

Le 24 août 2018, le gouvernement écossais annonçait qu’il allait proposer un accès gratuit aux protections périodiques pour l’ensemble des étudiantes et élèves du pays. Ce plan d’envergure évalué à près de 5,2 millions de livres (environ 6 millions d’euros) sera mis en place dès la prochaine rentrée scolaire et devrait concerner près de 400 000 personnes.

Comme l’a précisé Susannah Lane, qui représente les universités écossaises : « Les règles font partie de la vie, mais ne doivent pas être un motif d’inégalité, nuire à la qualité de vie des étudiantes ou les empêcher d’étudier ».

D’autres mesures sociales vont suivre en Écosse

Un récent sondage réalisé par Plan International avait montré que 10 % des adolescentes britanniques étaient dans l’incapacité de s’acheter des protections intimes, et que près de 14 % d’entre elles étaient même contraintes d’en emprunter à des amies. Outre Manche, on se félicite déjà de cette mesure sociale importante qui bénéficiera à des milliers d’élèves et étudiantes.

Le gouvernement écossais en a également profité pour préciser que ce plan d’envergure serait suivi d’une autre mesure qui bénéficiera aux ménages en situation de grande précarité. Ainsi, 500 000 livres seront débloquées afin de fournir des protections intimes à environ 18 000 personnes.

En France, on rappelle que les députés ont adopté en décembre 2015 le passage de la TVA de 20 à 5,5 % sur les protections hygiéniques, considérées comme des produits de première nécessité.


Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre

— Karl Marx