Image d’illustration — Aleksandr Grechanyuk / Shutterstock.com

Si le gaz naturel est aujourd’hui largement utilisé, son impact environnemental s’avère largement supérieur à celui du CO2. Afin de faciliter la transition énergétique, des scientifiques norvégiens ont mis au point la première microturbine 100 % hydrogène au monde.

Une turbine à gaz fonctionnant uniquement à l’hydrogène

On trouve des turbines à gaz dans les avions, les trains, les navires, les générateurs, les pompes, les compresseurs et toutes sortes de dispositifs. Bien que celles-ci soient compatibles avec différents combustibles, environ 90 % d’entre elles fonctionnent actuellement au gaz naturel. S’échappant dans l’atmosphère lorsqu’il est extrait et produisant du dioxyde de carbone lorsqu’il est brûlé, il possède un pouvoir réchauffant environ 80 fois supérieur à celui du CO2 sur une période de 20 ans.

Pour espérer atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 et limiter le réchauffement climatique, les turbines à gaz devront s’adapter ou disparaître, et plusieurs entreprises étudient la possibilité de les transformer pour brûler des carburants verts tels que l’hydrogène.

Des chercheurs de l’université de Stavanger ont récemment dévoilé la première turbine à gaz fonctionnant à 100 % à l’hydrogène. Installée dans la micro-centrale à gaz de l’établissement, cette dernière produit de la chaleur, de l’électricité et de l’eau chaude pour le chauffage hydronique.

« L’efficacité sera sensiblement inférieure à celle d’une turbine fonctionnant au gaz naturel, mais le gain environnemental énorme, sachant que notre dispositif est compatible avec les infrastructures existantes », souligne Mohsen Assadi, qui a supervisé son développement.

Vers des kits de conversion

Les recherches de l’équipe ont porté non seulement sur le réglage de la chambre de combustion pour l’hydrogène, mais aussi sur l’adaptation du système d’alimentation en carburant et des infrastructures fonctionnant au gaz naturel existantez afin de traiter ce combustible très différent.

À terme, ce type de projet débouchera sur des kits de conversion qui permettront de maintenir en fonction les installations actuelles en les faisant passer à des sources de carburant neutres en carbone. Pour que cette approche devienne économiquement viable, il sera indispensable que le prix de l’hydrogène vert chute, ce que devraient faciliter les futures taxes carbone appliquées aux solutions moins onéreuses à base de combustibles fossiles.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments