Contre le gaspillage alimentaire, le premier frigo solidaire de Paris vient d’être installé

Début juin, le premier frigo solidaire de Paris a été inauguré dans le 18e arrondissement. Déjà présent dans plusieurs villes d’Europe comme Londres, Berlin, Bruxelles ou encore Bilbao, et même dans des villes françaises telles que Marseille, Nantes et Metz, cette initiative a pour but de lutter contre le gaspillage alimentaire et favoriser la solidarité locale.

Une initiative pour favoriser la solidarité locale

Inauguré le 8 juin dans le 18e arrondissement de Paris, le premier frigo solidaire parisien permet aux habitants et commerçants du quartier d’y déposer des aliments ou de se servir librement, pour ceux qui en ont besoin. Ce projet propose donc aux personnes ayant un surplus alimentaire et ne s’en servant pas d’en faire profiter les plus démunis.

Un français gaspille en moyenne 149 kg d’aliments par an. L’idée ici est d’offrir à tout le monde la possibilité de remplir ce frigo et de se servir comme il l’entend gratuitement. Ainsi, plus de gaspillage alimentaire, la nourriture en trop est désormais utile à la communauté. C’est un véritable équipement collaboratif qui ouvre au partage.

Comme ses prédécesseurs, ce frigo solidaire respecte la chaîne du froid pour que personne ne tombe malade et propose essentiellement laitages, jus, fruits et légumes. Son contenu est aussi régulièrement vérifié. Il est accessible de 10 heures jusqu’à la fermeture, qui peut aller jusqu’à 2 heures du matin certains soirs.

Connaissez-vous le #frigosolidaire ? Ça se passe à #lacantinedu18e Et où ailleurs ?

Une publication partagée par Amandine Geers (@amandinegeers) le

Deux associations et un restaurant au cœur du projet

Avec la participation de deux associations, Le Carillon et Cap ou pas Cap ?, le restaurant La Cantine du 18 a pu inaugurer ce tout premier frigo solidaire de Paris avec le soutien de la mairie de Paris et de celle du 18e arrondissement. Ils ont financé cette initiative grâce à une campagne de financement participatif sur Helloasso. Le projet a donc été participatif et solidaire dès ses débuts.

A l’origine, Dounia Metboul, 25 ans, est propriétaire de La Cantine du 18 avec sa mère, Malika. Lors de ses études à Londres, elle y découvre un frigo communautaire en plein coeur de Brixton. En début d’année, elle tombe sur un article parlant de ce fameux « Brixton Fridge ». Elle contacte alors l’association The People’s Fridge afin d’en savoir plus sur ce frigo solidaire et d’importer le concept, encore inconnu dans la capitale française.

Après un premier contact avec l’association Le Carillon, un réseau de solidarité locale composé d’habitants, de commerçants et de personnes sans domicile fixe, La Cantine du 18 propose un partenariat avec eux et un de leurs collaborateurs, Cap ou pas Cap ?, association qui avait déjà inauguré le premier garde manger solidaire de Paris dans le 12e arrondissement.

Créer du lien social au sein du quartier

Avec ce réfrigérateur installé à l’extérieur du restaurant, il y a également une volonté de créer un lien social entre les habitants, les passants, les commerçants et les personnes dans le besoin. Ce mobilier urbain, à la disposition de toute le monde, est également un point de rencontre dans le quartier. N’importe qui est invité à déposer des aliments, tant qu’ils ne sont pas périmés et bien emballés. Il est également interdit d’y laisser de la viande, du poisson ou de l’alcool. Le Carillon a assuré les premières collectes auprès des commerçants et des marchés pour récupérer les invendus, les proposer dans le frigo et ainsi lancer le mouvement.

Si au début les clients se sont faits timides, de plus en plus de gens se sont manifestés depuis quelques jours. L’initiative a quant à elle reçu de très bons retours de la part des habitants, des commerçants et des élus locaux présents lors de l’inauguration. Avec l’excédent de la campagne de financement, le restaurant et les associations souhaiteraient également ouvrir un deuxième frigo solidaire dans le futur. À terme, ils voudraient équiper toute la ville de Paris en mobilier collaboratif et ne plus voir aucun déchet ou gaspillage alimentaire.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux