— isabela66 / Shutterstock.com

C’est un phénomène inquiétant pour la planète qui continue malheureusement de se développer : les côtes du Texas sont envahies par de nombreux déchets. Parmi eux, certains sont bien effrayants. En effet, des « cadavres » de poupées ont été ramassés.

Aussi troublant que cela puisse paraître, des poupées abîmées et délabrées rejetées par la mer ont été retrouvées parmi les détritus qui jonchent la côte du golfe du Texas. Des dizaines d’entre elles ont notamment été trouvées entre l’île Padre et l’île Matagorda, dans le sud-est de l’État, par des chercheurs de la réserve nationale de recherche estuarienne de Mission-Aransas. « C’est un vrai cauchemar là-bas », a déclaré Jace Tunnell, le directeur de la réserve. De plus, si les scientifiques trouvent des poupées sur la côte depuis des années, ce n’est que récemment qu’ils ont commencé à publier régulièrement des photographies sur la page Facebook de la réserve comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Aussi effrayantes que soient ces poupées mutilées, la réserve a trouvé un moyen de les utiliser pour sensibiliser : en publiant justement ces clichés et autres vidéos et en insistant sur le fait que tous ces déchets sont nocifs pour l’écosystème et la faune marine. Les membres de la réserve vendent également les jouets trouvés aux enchères. L’argent récolté sert à la réhabilitation des tortues marines et des oiseaux. « La prochaine fois que vous voyez quelque chose au sol, ramassez-le et remplissez votre rôle pour l’environnement », a expliqué Jace Tunnell dans une vidéo sur Facebook.

Finalement, si ces trouvailles permettent de sensibiliser à la protection de l’environnement et l’importance de ne rien jeter sur la plage ou dans la mer, elles montrent aussi que les plages du Texas reçoivent dix fois plus de déchets que les États du centre-nord, le long du golfe du Mexique. Un phénomène inquiétant probablement causé par l’important flux d’eau chaude qui monte des Caraïbes et dans le golfe, comme l’a montré une étude de la réserve datant d’il y a deux ans. Une étude révélé de surcroît que la majorité des débris récoltés étaient en plastique et étaient plus nombreux au printemps et en été.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments