Pendant 4 jours, l’électricité de tout le Portugal a été fournie par des énergies renouvelables

Pendant 4 jours, du 7 mai 2016 à 6h45 au 11 mai 2016 à 17h45, la production d’énergie renouvelable du Portugal a suffi à couvrir sa consommation électrique sur la totalité de son territoire. Un exploit véritablement encourageant pour l’avenir.

Selon de nombreux médias cet exploit est une première mondiale, au début du mois de mai et durant près de 107 heures le Portugal a fonctionné uniquement avec des énergies renouvelables. En effet, pendant ces 4 jours il n’a pas été nécessaire de recourir à une source d’énergie fossile comme celles des centrales thermiques au charbon ou au gaz, le pays a fonctionné grâce à l’énergie solaire, éolienne et hydraulique pour toute sa consommation électrique.

Éoliennes via Shutterstock
Des panneaux solaires et des éoliennes via Shutterstock

Cette constatation très encourageante pour l’avenir a été faite par l’Association portugaise des énergies renouvelables (APREN). Depuis plusieurs années, le Portugal fait des efforts pour participer à la protection de la planète en investissant énormément dans les énergies renouvelables, notamment dans les parcs éoliens, photovoltaïques et hydroélectriques, il possède même le plus grand parc éolien d’Europe.

Il est important de préciser que la performance portugaise ne signifie pas que tout le pays a vécu durant 4 jours uniquement au rythme des énergies renouvelables, cela ne concerne que l’électricité, bien évidemment, les voitures ont continué de rouler à l’essence par exemple. En ce qui concerne la France, les énergies renouvelables représentent seulement 14 % de la consommation électrique française, nous sommes donc loin derrière les Portugais.

Les énergies renouvelables via Shutterstock
Les énergies renouvelables via Shutterstock

Le Portugal n’est pas le seul élève modèle concernant l’énergie renouvelable. En effet, le 8 mai 2016, soit quelques jours avant la prouesse portugaise, l’Allemagne a produit beaucoup trop d’énergie électrique à l’aide du soleil, du vent, de l’eau et des biomasses, à tel point que cela a fait gagner de l’argent aux consommateurs.


En 1950, l’Inde a refusé de participer à la Coupe du Monde de Football parce qu’il fallait porter des chaussures

— @DailyGeekShow