Le président polonais a annoncé son intention de supprimer l’éducation sexuelle des écoles. Déjà en avril, il souhaitait instaurer une loi pour dénoncer ceux qui l’enseignent comme des « pédophiles » et des activistes LGBT+. Il en a profité pour annoncer sa volonté de ne pas légaliser le mariage et l’adoption pour les personnes de même sexe.

« Une idéologie étrangère »

Le président polonais Andrzej Duda a réitéré son opposition aux droits des personnes LGBT+ lors d’un discours devant son électorat conservateur. Il a ainsi annoncé son intention d’interdire l’éducation sexuelle à l’école, ainsi que l’enseignement du respect et de la tolérance envers les différentes orientations sexuelles.

Il a signé une déclaration de « valeurs familiales » dans le but assumé de « protéger les enfants contre l’idéologie LGBT+ », ce qui comprend l’interdiction de l’enseignement de l’inclusion des personnes LGBT+. Il en a profité pour affirmer qu’il n’autoriserait pas les couples de même sexe à avoir le droit de se marier et d’adopter des enfants. En effet, en Pologne, la Constitution considère le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme. Les couples homosexuels n’ont aucune reconnaissance légale dans ce pays.

« Les parents sont responsables de l’éducation sexuelle de leurs enfants », a affirmé le président polonais lors de sa campagne. « Il n’est pas possible pour les institutions d’interférer dans la façon dont les parents élèvent leurs enfants. […] C’est une idéologie étrangère. Il n’y a aucun consentement pour que ce phénomène se produise dans notre pays. » 

— Dagmara_K / Shutterstock.com

Une homophobie prégnante en Pologne

Le projet de loi sur l’interdiction de l’éducation sexuelle date de 2019. C’est une ONG catholique très influente qui a déposé le texte en octobre 2019, qui affirme que les cours d’éducation sexuelle à l’école encouragent l’homosexualité, dépravent les enfants et leur apprennent la masturbation.

L’intention de la loi ne s’arrête pas là, puisque ces activistes souhaitent également pénaliser les éducateurs sexuels, en les faisant condamner à 3 ans de prison. Le parti Droit et Justice (PiS), actuellement au pouvoir, renforce les discriminations contre les personnes LGBT+, déjà fortement discriminées dans une Pologne où l’Église catholique a un pouvoir très fort. Le refus du mariage homosexuel et du PACS est inscrit dans leur programme.

Les lois homophobes se multiplient en Pologne : en 2019, les commerçants étaient désormais autorisés à refuser des services privés aux personnes LGBT+ au nom de leur ‘liberté de conscience’. Des entités territoriales s’étaient également déclarées, en 2019 toujours, « libres de toute idéologie LGBT+ ». Le leader du PiS, Jaroslaw Kaczynski, considère la théorie du genre, certaines recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ainsi que la communauté LGBT+ comme étant une « menace à l’identité, à la nation et à l’État polonais ».

21
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
8 Fils de commentaires
13 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
11 Auteurs du commentaire
JEAN-CLAUDECocoonSylvie RichardFirstalbert Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Surmont
Invité
Surmont

Donc, selon ce président ultra catholique, celui qui naît homosexuel et qui n’en n’ en est donc pas responsable est mis au ban de la société! Quel bel exemple de charité et de tolérance pour appliquer les principes de l’amour du prochain! A quand le tour des handicapés de naissance?… Lire la suite »

Asuka
Invité
Asuka

Les homosexuels des pédophiles ? Quand on sait que la plupart des victimes de pédophilie sont précisément les prêtes catholiques !!!! Ce président devrait balayer devant sa porte et s’instruire au lieu de rester sur des positions très conservatrices et très archaïques. Ce sont exactement ces même citoyens homosexuels qui… Lire la suite »