― metamorworks / Shutterstock.com

En période de fortes chaleurs, beaucoup d’automobilistes ouvrent les fenêtres de leur véhicule pour essayer de respirer un peu sans utiliser la clim. Pourtant, c’est une mauvaise idée comme le dévoile une étude.

Diminuer son exposition à la pollution

Des chercheurs du Global Centre for Clean Air Research se sont intéressés au taux de particules présent dans l’habitacle des véhicules durant les heures de pointe des villes les plus pauvres au monde. Les conclusions de l’étude ne sont pas jolies jolies… Situé à Surrey en Grande-Bretagne, le groupe de chercheurs a étudié l’exposition des automobilistes dans 10 villes (Dhaka au Bangladesh, Chennai en Inde ou Guangzhou en Chine). Point commun de ces villes ? Les heures de pointe sont impressionnantes et les villes sont pauvres.

Ils ont conclu que c’est en roulant les fenêtres ouvertes que nous sommes plus exposés aux microparticules comprises entre PM 2,5 et PM 10. Ces dernières sont classées en fonction de leur « diamètre aérodynamique ». Ces particules fines sont cancérigènes et accentuent les risques de maladies respiratoires et/ou cardiaques.

Prashant Kumar, directeur du GCARE à l’université de Surrey, dévoile ses recommandations : « Pour être franc, nous avons besoin d’autant de voitures que possible hors route, ou de plus de véhicules verts pour réduire l’exposition à la pollution atmosphérique. C’est encore un rêve lointain dans de nombreux pays de l’APD. Les voitures climatisées sont inaccessibles pour de nombreux navetteurs pauvres et vulnérables à travers le monde, mais nos données sont claires et cohérentes pour les 10 villes participantes. »

Voici ce que conseillent les chercheurs

Afin de diminuer de 80 % notre exposition à ces particules dangereuses, il est conseillé de rouler fenêtres fermées durant les heures de pointe. De plus, les chercheurs recommandent d’utiliser le recyclage de l’air pour limiter la présence des particules à l’intérieur du véhicule. Si possible, il vaut mieux effectuer vos trajets en dehors des heures de pointe pour éviter la moindre exposition ! Enfin, les chercheurs dévoilent que même la fenêtre ouverte, la pollution diminue de 90 % en journée et 40 % le soir en dehors des heures de pointe.

Contre toute attente, la climatisation n’est pas la meilleure solution pour se rafraîchir quand les fenêtres sont fermées. En effet, la clim rejette 5 % de CO2 de plus et participe à la hausse de la pollution atmosphérique et au réchauffement climatique. Nous sommes bel et bien dans un cercle vicieux…

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de