Les poissons panés se vendent à petit prix, se cuisinent facilement et il n’est pas rare d’en trouver dans nos congélateurs… mais que contiennent-ils vraiment ? Une enquête du CLCV démontre des résultats alarmants.

Beaucoup trop d’additifs, d’arômes, de sucres ajoutés et peu de poisson

Les poissons panés sont-ils un danger pour notre santé ? Une étude menée par l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) révèle que oui ! Cet aliment consommé par beaucoup d’entre nous, contiendrait beaucoup trop d’additifs, d’arômes de sucres ajoutés et peu… de poisson.

Pour mener son étude, le CLVC a étudié 42 produits à base de poissons panés classiques, (panés façon meunière, croquettes, nuggets, fish and chips). Les produits étudiés proviennent des rayons frais ou surgelés. « Nous avons notamment observé des différences de quantité de poisson entre les produits, une qualité nutritionnelle inégale ainsi que la présence de trop nombreux additifs et arômes », indique la CLCV.

Parmi les produits qu’a étudié l’association des consommateurs pour son étude, 52 % contiennent des additifs comme des amidons modifiés (maïs, blé…), des régulateurs d’acidité, des conservateurs ou des antioxydants. En moyenne, un produit avec des additifs en contient en seulement 3,7 %. Un écart bien trop grand qui « interpelle » la CLVC. De plus, 38 % des produits étudiés sont composés de sucres ajoutés (sucre, dextrose, maltodextrine), et 21 % contiennent des arômes.

Le pourcentage du poisson peut varier de 35 % à 80 %

Encore plus surprenant, en mangeant du poisson pané, on n’ingurgiterait en réalité bien peu de poisson. Le pourcentage du poisson dans l’ensemble des produits étudiés peut varier de 35 % à 80 %, ce qui fait une moyenne de 63,2 % de poisson dans un produit. « C’est mieux qu’il y a deux ans », indique néanmoins les auteurs de l’étude. Par contre, les poissons panés pour les enfants contiennent « en moyenne moins de poisson, seulement 59 %. »

Selon Marine Desorge, chargée de mission alimentation pour la CLCV, le prix n’indique pas forcément un poisson de bonne qualité: « dans les produits que nous conseillons pour leur qualité nutritionnelle et leur proportion de poissons, on retrouve finalement aussi bien des grandes marques que des marques distributeurs. » Pour ceux qui ne peuvent pas se passer de poisson pané, la CLCV révèle que le moins dangereux pour la santé est celui de la marque Casino avec 70% de colin et 0,37 gramme de sel.

D’où viennent-ils vraiment ?

Les emballages posent aussi problème car ils ne donneraient pas suffisamment d’indication sur la provenance du poisson et sur la façon dont il a été péché. « L’origine géographique du poisson est inconnue dans deux tiers des produits étudiés et près de 90 % des panés n’indiquent pas la méthode de pêche » indique la CLCV. Cette indication est importante pour certains consommateurs qui veulent savoir si la région dont provient le poisson est en surpêche et donc en voie de disparition.

Faut-il arrêter de manger des poissons panés? © Superbass / Wikipedia

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
ozerfil Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ozerfil
Membre
ozerfil

Sans compter que le poisson du Pacifique Nord est susceptible d’avoir été directement contaminé Fukushima dont les problèmes de fuites radioactives se déversant dans la mer n’est toujours pas réglé ! Bien entendu, rien ne garantit que le Pacifique Sud ne soit pas touché, ni l’Océan Atlantique, sachant qu’il y… Lire la suite »