Pour lutter contre la pollution, des maisons et pavés écoresponsables composés de plastique recyclé

Afin de lutter contre le problème de la pollution en Inde, cet entrepreneur de 33 ans a développé deux concepts écoresponsables innovants : des habitations et des pavés entièrement fabriqués à partir de matières plastiques recyclées. Découverte.

 

Des maisons entièrement composées de plastique recyclé

La loge installée sur ce parking de la ville indienne d’Hyderabad n’a rien d’ordinaire. À la différence des autres bâtiments que l’on trouve à proximité, celle-ci n’est pas composée de briques et de mortier… mais de plastique recyclé. Quelques 2,5 tonnes de déchets plastiques ont été nécessaires à sa construction (murs et fenêtres compris), et les taules qui composent son toit représentent à elles seules 5 millions de sacs plastique.

Cette construction offre également un meilleur confort thermique, comme l’a expliqué Indranil, le gardien du parking : « Cette loge comporte une chambre et une cuisine et le fait qu’elle soit entièrement composée de plastique évite qu’elle ne chauffe trop en été ».

 

Objectif : Développer ces concepts pour limiter la pollution en Inde

À l’origine de ce concept d’habitations écoresponsables, on retrouve Prashant Lingam, un entrepreneur âgé de 33 ans qui emploie plusieurs locaux afin de trier les déchets plastiques susceptibles d’être recyclés. Selon lui : « Le plastique ne se dégrade pas dans la nature. Il est donc indispensable de le recycler, mais c’est un véritable défi de convaincre les potentiels acheteurs ». En effet, cette maison écoresponsable coûte environ 25 % plus cher qu’une habitation traditionnelle.

L’entrepreneur indien connait d’ailleurs davantage de succès avec son concept de pavés autobloquants, également issus du recyclage de sacs plastique, qui ont été adoptés par la mairie d’Hyderabad pour paver les trottoirs de la ville. Pas moins de 500 sacs plastique sont nécessaires pour produire un seul pavé, dont le coût de production est par ailleurs évalué à moins d’un dollar.

Dans un pays où la pollution est un véritable problème, Prashant Lingam n’espère désormais qu’une chose : que ses maisons en plastique recyclé innovantes fassent de plus en plus d’adeptes.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux