10 plantes tellement rares que vous ne les verrez probablement jamais de vos propres yeux

 

Nous avons tous entendu parler des animaux les plus menacés. Des espèces en voie de disparition comme le rhinocéros noir sont célèbres, et dans certains cas ont été réduits à un tout petit nombre de représentants. Mais quelles sont les plantes les plus menacées ? Même si elles ne suscitent pas toujours autant d’émotions que les animaux, elles sont tout aussi importantes pour notre écosystème.

Découvrez 10 des plantes les plus menacées aujourd’hui. Après une évaluation basée sur plusieurs critères (taille de population, taux de déclin, aire de répartition géographique, etc.), elles ont été presque toutes classées « en danger critique » (CR) par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et inscrites sur sa Liste Rouge. Ces plantes occupent certains coins les plus inaccessibles et éloignés de notre planète. Elles sont menacées par la destruction et la dégradation des milieux naturels, le changement climatique, la cueillette illégale, le braconnage et la concurrence avec les espèces envahissantes.

 

Les sarracénies de Attenborough (Nepenthes attenboroughii)

On peut trouver la sarracénie d’Attenborough seulement au sommet relativement inaccessible du mont Victoria à Palawan aux Philippines. Elle n’a été découverte qu’en 2007 lorsque une équipe de botanistes, avertie par deux missionnaires chrétiens, a escaladé le mont Victoria. Nommée d’après le naturaliste britannique Sir David Attenborough, elle y pousse à des altitudes comprises entre environ 1 500 m et le sommet, à 1 726 m d’altitude. On estime le nombre de plantes à seulement quelques centaines.

Les Nepenthes sont des plantes carnivores qui piègent les animaux dans des bols remplis de liquide en forme de cruche. La sarracénie d’Attenborough est une des plus grandes, avec un réservoir atteignant jusqu’à 30 cm de hauteur qui peut piéger les insectes. Ses grandes dimensions ont fait naître une rumeur selon laquelle elle serait capable de digérer un petit rongeur, mais ce fait n’a jamais été observé.

 

Un palmier suicidaire (Tahina spectabilis)

Le palmier suicidaire est un palmier gigantesque présent uniquement dans les régions reculées du nord-ouest de Madagascar. Il vit environ 50 ans, fleurit une seule fois et meurt peu après.

Les palmiers suicidaires ont été découverts en 2005, par le gestionnaire d’une plantation de noix de cajou pendant une sortie en famille, et officiellement décrits en 2008. Avec leur tronc atteignant 18 m de hauteur, et leurs feuilles en forme d’éventail parfois jusqu’à 5 m de diamètre, les palmiers peuvent être vus sur Google Earth. Il ne reste que près de 90 arbres et une centaine de pousses dans leur habitat d’origine.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux