— Wendy Cutler / Wikimedia Commons

Nous avons l’habitude d’entendre parler de plantes carnivores qui dévorent des mouches et autres petits insectes. Mais quand il s’agit de plantes prédatrices qui mangent des mammifères, on a plus tendance à penser à la science-fiction. De telles plantes existent pourtant dans la réalité, et l’une d’entre elles pousse à Cornouailles, au Royaume-Uni.

Une plante d’origine chilienne en plein centre-ville

Dans la ville de Truro, dans le comté de Cornouailles, au Royaume-Uni, un Puya du Chili, une plante épineuse censée capturer des moutons pour s’en nourrir, a poussé en pleine ville. Le jardinier en chef de Truro, Liam Shoesmith, a notamment déclaré dans une interview à la BBC Radio Cornwall’s Garden Line que la plante poussait dans un parterre de fleurs dans le centre-ville. La plante est originaire des collines des Andes chiliennes et pouvoir en observer une à l’état sauvage au Royaume-Uni constitue un spectacle des plus inhabituels.

Il est à noter que la plante ne mange pas à proprement dit les moutons. En fait, le Puya se contente d’attraper, puis de piéger les moutons avec ses épines acérées afin que ces derniers meurent de faim. Une fois que les moutons meurent et se décomposent, le Puya peut se nourrit tranquillement des nutriments qui se dégagent de la carcasse de l’animal.

Un évènement des plus inhabituels

Selon Liam Shoesmith, la plante observée sur Edward Street est un peu plus grande que la norme et mesure un peu moins de deux mètres. Il a également ajouté que voir la plante en floraison était un spectacle extraordinaire, étant donné que cette dernière ne fleurit généralement que tous les vingt ans.

Malheureusement, cette floraison signifie également la mort imminente de la plante. Shoesmith pense cependant que d’autres Puya pourraient apparaître dans le parterre. Quant à savoir comment la plante a pu pousser dans ce parterre de fleurs, Shoesmith a déclaré à Mail Online qu’elle a dû y être plantée délibérément par des membres d’un groupe appelé Truro in Bloom.

Par ailleurs, il est également intéressant de savoir que des membres de la Royal Horticultural Society ont cultivé cette plante, et qu’il leur a fallu près de 15 ans pour la faire fleurir. Il est alors plus impressionnant encore de voir un Puya du Chili n’ayant bénéficié d’aucun égard particulier se développer aussi bien en plein centre-ville.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de